d.g.à.d.: les deux frères Mazhar-ul-Hassan et Zahoor-ul-Hassan, Ghulam Shabbir © Droits réservés
d.g.à.d.: les deux frères Mazhar-ul-Hassan et Zahoor-ul-Hassan, Ghulam Shabbir © Droits réservés

URGENT ACTION Action lettre: Pakistan Des proches de responsables politiques sont victimes de disparitions

UA 058/24 I Agir jusqu'au 31 octobre 2024 I (UA du: 03.07.2024) I AI-Index: ASA 33/8255/2024
Trois proches de personnes travaillant dans le milieu politique affiliées au Mouvement du Pakistan pour la Justice (Tehreek-e-Insaf, PTI), un parti d’opposition, ont été victimes d’une disparition forcée en juin 2024. Azhar Mashwaniu est membre de ce parti et ses deux frères – les professeurs Mazhar ul-Hassan et Zahoor ul-Hassan – ainsi que le frère de Shahbaz Gill, Ghulam Shabbir, ont disparu respectivement le 6 et le 9 juin. On ne sait toujours pas où se trouvent ces trois hommes, malgré les efforts de leurs familles pour les localiser en s’adressant à la police et au tribunal.

Agir maintenant :

Send Email

Mise à jour du 8 juillet 2024 : Une audience est prévue le 12 juillet devant la Haute Cour de Lahore. Lors d'une audience précédente, le tribunal avait ordonné à la police de soumettre les conclusions des images de vidéosurveillance enregistrées à proximité. Pour la prochaine audience, la police a été chargée de présenter ses progrès dans l'affaire.
Il est particulièrement important d’intensifier les actions à l’approche de cette audience.

-

Une pratique s’appuyant sur des disparitions forcées est en train d’émerger, semble-t-il pour intimider les personnes vivant à l’étranger qui critiquent le gouvernement et l’armée du Pakistan. Le gouvernement pakistanais doit immédiatement révéler où se trouvent ces hommes et veiller à ce qu’une enquête efficace, indépendante et impartiale soit menée sur ces disparitions.

Pour plus d'informations, cliquez sur INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES:

Mazhar ul-Hassan et Zahoor ul-Hassan, frères d’Azhar Mashwani, membre du Mouvement du Pakistan pour la Justice (Tehreek-e-Insaf, PTI), ont été enlevés à l’aube du 6 juin 2024 par des hommes armés qui sont entrés de force dans leur résidence à Lahore. Ceux qui sont entrés dans la maison étaient des hommes en civil ainsi que des agents portant l’uniforme du service de lutte contre le terrorisme (CTD). Personne n’a eu aucune nouvelle des deux frères depuis et personne n’a pris contact avec la famille. Une requête en habeas corpus a été déposée auprès de la Haute Cour de Lahore, mais la police a refusé de les présenter au tribunal malgré les multiples directives de la cour. Par la suite, Ghulam Shabbir, le frère de Shahbaz Gill, assistant spécial du Premier ministre lorsqu’Imran Khan occupait ce poste (de 2018 à 2022), a été enlevé le 8 juin vers 23h45 alors qu’il quittait son domicile à Lahore pour se rendre à Islamabad. On ignore où il se trouve depuis lors. La disparition de Ghulam Shabbir a eu lieu quelques heures à peine après une perquisition de la police au domicile ancestral de la famille à Faisalabad, le 8 juin à 20 heures.

Ce n’est pas la première fois que la famille d’Azhar Mashwani est prise pour cible. Zahoor ul-Hassan a été enlevé le 10 mai 2023, dans le cadre d’une répression massive de l’opposition politique après les manifestations organisées le 9 mai dans tout le pays par le Mouvement du Pakistan pour la Justice (PTI), à la suite de l’arrestation de l’ancien Premier ministre Imran Khan. Il a été détenu pendant cinq mois et remis en liberté le 30 septembre 2023, après le rejet de quatre requêtes en habeas corpus. Au cours de cette période, il a été soumis à la torture psychologique et physique, en étant notamment placé à l’isolement dans une cellule de 1,80 mètre par 2,50 mètres, sans être exposé à la lumière du soleil pendant toute la durée de son enlèvement. Le père des frères, Qazi Habib ur Rehman, a lui aussi été enlevé le 10 mai 2023 et libéré le 12 mai. Azhar Mashwani a été enlevé le 23 mars 2023 alors qu’il était référent des réseaux sociaux pour Imran Khan, avant d’être libéré le 30 mars.

Mazhar ul-Hassan est professeur au Punjab College depuis 13 ans. Il a deux jeunes fils, âgés de 5 et 7 ans, et est l’unique soutien de famille. Il souffre de graves problèmes d’acide urique, d’hypertension et d’une blessure au genou suite à un accident récent, qui nécessite une prise en charge minutieuse. Il n’est membre d’aucun parti politique. Zahoor ul-Hassan est professeur d’informatique au Punjab Group of Colleges depuis 13 ans et a été promu chef du département il y a 4 ans. Il est père de quatre enfants âgés de 12, 11, sept et un an et demi. En raison de son dernier enlèvement, Zahoor fait régulièrement des cauchemars, éprouve des difficultés à dormir et d’autres problèmes de santé mentale. Depuis sa libération, il n’a pas pu reprendre son travail, ce qui a entraîné un lourd fardeau financier pour la famille, qui a dû s’endetter.

Ghulam Shabbir est un homme d’affaires et un habitant de Lahore qui n’est affilié à aucun parti politique. Il a deux fils. Son frère Shahbaz Gill est un membre actif du Mouvement du Pakistan pour la Justice (PTI). Il a été arrêté pour sédition et «incitation de la population contre les institutions de l’État» en 2022, après l’éviction du PTI du pouvoir.

Azhar Mashwani et Shahbaz Gill se trouvent actuellement tous deux en dehors du Pakistan et ils pensent que leurs familles sont prises pour cibles en raison de leur soutien au PTI, parti qui fait l’objet d’une forte répression de la part des autorités de l’État depuis qu’il a été évincé du pouvoir en avril 2022. Les arrestations et les détentions arbitraires de partisans du PTI et de personnes travaillant dans le milieu politique se sont intensifiées après les manifestations du 9 mai 2023 à travers le Pakistan : plus de 4 000 personnes sont concernées. Près de 105 personnes disparues de force au cours de cette période ont ensuite été jugées et condamnées par des tribunaux militaires, tandis que 85 sont toujours détenues par l’armée. De nombreux dirigeants politiques du PTI ont été arrêtés et contraints de démissionner du parti. Lors de l’élection générale du 8 février 2024, de graves restrictions ont été imposées aux droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique du PTI. La plateforme de réseaux sociaux X, anciennement Twitter, est interdite dans le pays depuis le 17 février 2024 pour lutter contre les allégations d’irrégularités électorales.
 

Passez à l'action !

Envoyez un appel en utilisant vos propres mots ou en vous inspirant du modèle de lettre à disposition ci-bas. Sous DOCUMENTS ACTUELS vous trouverez aussi des modèles de lettre déjà prêts pour imprimer.

Passez à l'action dans les réseaux sociaux. (Voir les infos ci-bas dans l'onglet correspondant)

Merci d'agir avant le 31 octobre 2024.
Veuillez écrire de préférence en anglais ou dans votre propre langue.
 

Monsieur le Ministre,

Je vous écris pour vous faire part de ma vive inquiétude quant à la pratique de disparition visant des proches de membres du Mouvement du Pakistan pour la Justice (Tehreek-e-Insaf, PTI). Les professeurs Mazhar ul-Hassan et Zahoor ul-Hassan ont disparu de leur domicile à Lahore le 6 juin 2024, vers 2h45. Tous deux sont frères d’Azhar Mashwani, qui était référent en matière de réseaux sociaux pour l’ancien Premier ministre pakistanais, Imran Khan, qui a préféré s’exiler en dehors du pays. Par la suite, le 8 juin, Ghulam Shabbir, frère du Dr Shahbaz Gill, ancien assistant spécial du Premier ministre Imran Khan, a également disparu dans des circonstances similaires. On ne sait toujours pas où se trouvent ces trois hommes, bien que leurs familles aient entrepris diverses démarches pour les localiser, en portant plainte auprès de la police et en faisant appel à la Haute Cour de Lahore.

Il est inquiétant de constater que des membres de la famille n’ayant aucune affiliation avec des partis politiques sont pris pour cible, apparemment pour intimider, harceler et faire taire les détracteurs du gouvernement. En outre, ce n’est pas la première fois que le professeur Zahoor, l’une des personnes visées, est enlevé à son domicile. Déjà le 10 mai 2023, il avait été détenu à l’isolement dans une cellule de 1,80 mètre par 2,50 mètres, sans exposition à la lumière du soleil, pendant 145 jours.

Je suis vivement préoccupé·e· par la sécurité et le bien-être de ces trois hommes victimes d’une disparition forcée et crains qu’ils ne soient soumis à la torture pendant leur détention illégale. Je redoute que cette pratique de disparition forcée ne s’intensifie, dans le but de réprimer le droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Pakistan.

Aussi je prie votre ministère de veiller à:

  • divulguer le lieu où se trouvent les trois personnes disparues et garantir leur retour immédiat et en toute sécurité;
  • mener une enquête efficace, indépendante et impartiale sur la disparition de ces hommes et traduire en justice devant un tribunal civil ordinaire, dans le cadre d’un procès équitable, toutes les personnes soupçonnées d’être pénalement responsables;
  • mettre fin à la pratique des disparitions forcées et révéler le sort réservé à toutes les personnes disparues de force et le lieu où elles se trouvent;
  • envisager de ratifier rapidement la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, sans réserve, et reconnaître la compétence du Comité des disparitions forcées s’agissant de recevoir et d’examiner les communications présentées par des victimes ou en leur nom et par d’autres États parties.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.
 

Dear Minister Mohsin Naqvi,

I am writing to express my grave concern about the pattern of disappearances of family members of Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI)’s party members. Professors Mazhar-ul-Hassan and Zahoor-ul-Hassan were disappeared from their home in Lahore at approximately 2:45 am, on 6 June 2024. Both are brothers of Azhar Mashwani, social media focal person for former Prime Minister of Pakistan, Imran Khan, who is currently in self-exile outside the country. Subsequently, on 8 June 2024, Ghulam Shabbir, brother of Dr. Shahbaz Gill, former Special Assistant to the Prime Minister (SAPM) for Imran Khan, also disappeared under similar circumstances. Despite their families’ effort to retrieve them, including police reports and appeals to the Lahore High Court, the whereabouts of all these three individuals remain unknown.

It is worrying that family members who have no affiliations with political parties are being targeted, seemingly to intimidate, harass, and silence critics of the government. Additionally, this is not the first time one of those targeted, Professor Zahoor, was abducted from his home. A previous incident occurred on 10 May 2023, during which he was held in solitary confinement in a 6 by 8 feet cell with no exposure to sunlight, for 145 days.

I am seriously concerned for the safety and well-being of all three forcibly disappeared individuals and fear that they may be subjected to torture while in illegal detention. I worry that this practice of enforced disappearance might escalate, to clampdown on the right to freedom of expression and peaceful assembly in Pakistan.

Therefore, I urge your Ministry to ensure:

  • that the whereabouts of all three disappeared individuals are made known and that their immediate and safe return is guaranteed;
  • an effective, independent, and impartial investigation into the disappearance of these individuals and that all those suspected of criminal responsibility for the disappearance are brought to justice in fair trials before an ordinary civilian court;
  • an end to the practice of enforced disappearance and disclosure of the fate and/or whereabouts of all forcibly disappeared people;
  • considering the prompt accession to the International Convention for the Protection of All Persons from Enforced Disappearance without making any reservation and recognize the competence of the Committee on Enforced Disappearances to receive and consider communications from or on behalf of victim and other states parties.

Yours sincerely,
 

It is important to be cautious in not playing into their political campaigns and keep the focus on the enforced disappearance and family members.

Social media handles:
- Prime Minister's Office: @PakPMO
- Shehbaz Sharif: @CMShehbaz

X/Twitter handle for
- Pakistani government: @GovtofPakistan
- Interior Minister: @MohsinnaqviC42
- Prime Minister: @PakPMO & @CMShehbaz
→ Please make sure to tag the targets in your posts, share, or retweet

Suggested message 1:
3 family members of PTI politicians Shahbaz Gill and Azher Mashwani have been missing since 6 and 9 June respectively. The govt of Pakistan must immediately return them and ensure their safety. #EndEnforcedDisappearances

Suggested message 2:
The govt of Pakistan is subjecting family members of political opponents to enforced disappearances in violation of its international human rights obligations. Mazhar-ul-Hassan. Zahoor-ul-Hassan and Ghulam Shabbir must be released immediately. #EndEnforcedDisappearances

Suggested message 3:
The Pakistan government must end enforced disappearances of family members of political workers as a tool to silence dissent. The whereabouts of Mazhar-ul-Hassan, Zahoor-ul-Hassan, and Ghulam Shabbir must be made known, and their safe return ensured immediately. #EndEnforcedDisappearances

 

APPELS À

Ministre de l'Intérieur:
Mr. Mohsin Naqvi, Minister of Interior
Ministry of Interior
R Block, Pak Secretariat
Islamabad
Pakistan

Fax: +92 -51-9212026
Email: [email protected]
X/Twitter: @MohsinnaqviC42

Cible supplémentaire:

Prime Minister’s Office
Constitution Avenue
G-5/2 Islamabad
Pakistan

Email: [email protected]
 

COPIES À

Ambassade du Pakistan
Bernastrasse 47
3005 Berne

Fax: 031 350 17 99
E-mail: [email protected]



Documents actuels

MODÈLES DE LETTRE PRÊTS À IMPRIMER/TÉLÉCHARGER:
Cliquer sur la version souhaitée

MODÈLE DE LETTRE FRANÇAIS UA 058/24 (Word)
MODEL LETTER ENGLISH UA 058/24 (Word)


CETTE ACTION URGENTE COMPLÈTE (DOCUMENT WORD)
:
(Page 1 informations, page 2 modèle de lettre)
UA 058/24 – FRANÇAIS
UA 058/24 – ENGLISH
 


English version (click on title to open):

Three family members of political workers from the opposition party Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) were forcibly disappeared in June 2024. Two brothers of PTI member Azhar Mashwani – Professors Mazhar-ul-Hassan and Zahoor-ul-Hassan – as well as Shahbaz Gill’s brother, Ghulam Shabbir, were disappeared on 6 June and 9 June respectively. The whereabouts of all three individuals remain unknown despite their families’ efforts to locate them by approaching the police and the court. A pattern of enforced disappearance is emerging, seemingly to intimidate those living abroad who are critical of the Pakistani government and the military. The government of Pakistan must immediately disclose their whereabouts and ensure an effective, independent, and impartial investigation into these disappearances.

Mazhar-ul-Hassan and Zahoor-ul-Hassan, brothers of Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) member Azhar Mashwani, were abducted in the early hours of 6 June 2024 by armed men who forcibly entered their residence in Lahore. Those entering the home consisted of plain-clothed men as well as officials in Counter Terrorism Department uniforms. Their whereabouts have not been known since and no contact has been made with the family. A habeas corpus petition was filed at the Lahore High Court, but the police refused to present them in court despite multiple directives from the court. Subsequently, Ghulam Shabbir, brother of Shahbaz Gill who served as the Special Assistant to the Prime Minister (SAPM) when Imran Khan was Prime Minister (2018 – 2022), was abducted around 11:45 pm on 8 June 2024 when he left his residence in Lahore to travel to Islamabad. His whereabouts ever since are unknown. Ghulam’s disappearance happened just a few hours after the police raided the family’s ancestral home in Faisalabad at 8 pm on 8 June.

This is not the first time that Azher Mashwani’s family has been targeted. Zahoor-ul-Hassan was abducted on 10 May 2023, which was part of a massive crackdown on political opposition after the 9 May country-wide protests by PTI in the wake of the arrest of former Prime Minister Imran Khan. He was held for five months and released on 30 September 2023 after four unsuccessful habeas corpus petitions. During his abduction, he was subjected to mental and physical torture, including solitary confinement in a 6 by 8 feet cell and had no exposure to sunlight for the entirety of his abduction. The brothers’ father, Qazi Habib ur Rehman, was also abducted on 10 May 2023 and released on 12 May 2023. Azher Mashwani was abducted on 23 March 2023 while serving as the social media focal person to Imran Khan and was released on 30 March 2023.

Mazhar-ul-Hassan has been a professor at Punjab College for the past 13 years. He is the father of two young sons, aged 5 and 7 and the sole breadwinner for his family. He suffers from severe uric acid issues, hypertension, and a knee injury from a recent accident, which requires careful management. He is not a member of any political party. Zahoor-ul-Hassan has served as a professor of computer science at Punjab Group of Colleges for 13 years and was promoted to Head of the Department 4 years ago. He is the father of 4 children, aged 12, 11, 7, and 1.5 years. Due to his last abduction, Zahoor experiences regular nightmares, difficulty sleeping, and other mental health issues. He has been unable to restart his job ever since his release, leading to a heavy financial burden and debt for the family.

Ghulam Shabbir is a businessman and a resident of Lahore with no affiliation with any political party. He has two sons. His brother Shahbaz Gill has been an active member of the PTI. Shahbaz was arrested for sedition and «inciting the public against state institutions» in 2022, after the PTI was ousted from power.

Both Azher Mashwani and Shahbaz Gill are currently outside of Pakistan and they believe that their families are being targeted for their continued support for the PTI, which has been subject to severe crackdown by state authorities since it was ousted from power in April 2022. The arbitrary arrest and detention of PTI supporters and political workers intensified after the 9 May 2023 protests across Pakistan, resulting in the arrest and detention of over 4,000 people. Nearly 105 people forcibly disappeared during that time were later tried and convicted by military courts, while 85 of them remain in military custody. Many political leaders of the PTI were detained and forced to resign from the party. During the 8 February 2024 General Election, severe restrictions were placed on the PTI’s right to freedom of expression and peaceful assembly. The social media platform X, formerly Twitter, has been banned in the country since 17 February 2024 to curb allegations of election irregularities.


Take action

Write an appeal in your own words or use the model letter below. You find a ready-to-print model letter under
DOCUMENTS

Addresses (see above)

Please also take action on Social Media (guide see above).
Social Media

Please take action before 31 October 2024.
Preferred language: English. You can also write in your own language.