© AI
© AI

Eren Keskin, Turquie Avocate accusée plus de 100 fois pour s’être exprimée ouvertement

29 novembre 2016
Écrivez au ministre turc de la Justice. Demandez-lui de lever les charges qui pèsent contre Eren. Elle risque une longue peine d'emprisonnement parce qu'elle a critiqué le gouvernement.

L'avocate et ancienne journaliste Eren Keskin critique ouvertement les autorités turques depuis des décennies. Un discours qu'elle a fait il y a 11 ans a fortement irrité les autorités. Dans ce discours, elle a accusé l'État d'avoir « massacré un enfant de 12 ans » : Uğur Kaymaz. Pour Eren Keskin, le meurtre de ce jeune garçon, commis en 2004 par l'armée, représente l'une des nombreuses affaires qui entachent l'histoire de la Turquie ; une affaire, dit-elle, pour laquelle les autorités doivent rendre des comptes.

Pour cela, et en raison aussi de nombreux articles parus dans le journal kurde qu'elle éditait, elle a été accusée à plusieurs reprises d'avoir insulté l'État et le président turcs. Eren Keskin a été traînée devant les tribunaux plus de 100 fois pour avoir dénoncé haut et fort le sort réservé à la minorité kurde en Turquie. En 1995, elle a passé six mois en prison uniquement pour avoir utilisé le mot « Kurdistan » dans un article. Le nombre de procédures judiciaires engagées contre elle montre à lui seul qu'il s'agit de harcèlement. Le seul crime d'Eren Keskin a été de dénoncer haut et fort l'injustice. Le temps presse pour elle. De nouveaux procès risquent de l'envoyer en prison à tout moment, et pour longtemps.

Plus d'infos dans un interview avec Eren Keskin (par Amnesty UK, en anglais)