Ni Yulan, défenseuse des droits humains en Chine © Rebecca Hendin
Ni Yulan, défenseuse des droits humains en Chine © Rebecca Hendin

Ni Yulan, Chine Sans-abri après avoir défendu les droits en matière de logement

Novembre 2017
Le harcèlement constant des autorités n’empêche pas l'ancienne avocate Ni Yulan de défendre le droit au logement en Chine. Elle et sa famille ont subi expulsion sur expulsion, mais elle continue à soutenir d’autres personnes sans-abri.

Modèle de lettre (document Word)

Depuis près de 20 ans, Ni Yulan brave le harcèlement que lui vaut sa mobilisation pour le droit au logement à Beijing. Cette ancienne avocate a soutenu des dizaines de personnes qui ont été chassées de chez elles pour faire place à des projets de construction. Elle a fait elle-même partie des milliers de personnes qui ont dû quitter leur appartement à la veille des Jeux olympiques de 2008.

Attaques, surveillance, arrestations et expulsions multiples: telle a été la réponse des autorités. Brutalement frappée par la police, elle doit maintenant se déplacer en fauteuil roulant.

Ni Yulan continue d’aider les gens à se battre pour leurs droits. C’est désormais à nous de nous battre pour elle. Nous demandons instamment au directeur du Bureau municipal de la sécurité publique de Beijing de mettre fin au harcèlement dont Ni Yulan et sa famille sont victimes.


Cette année, vous pouvez aussi vous engager pour l'un des cas du Marathon des lettres en envoyant votre photo: amnesty.ch/imhere