© AI
© AI

Marathon des lettres 2019 Merci de votre soutien !

11 septembre 2019
Grâce à votre engagement, plusieurs milliers de lettres ont été envoyées dans le cadre du marathon des lettres 2019. Ces lettres sont un moyen de pression sur les autorités qui menacent les défenseurs et défenseuses des droits humains. La pression exercée cette année a déjà permis de retrouver Ibrahim Ezz-El Din, jeune égyptien porté disparu pendant 167 jours et détenu par le gouvernement Égyptien.

Lors du Marathon des lettres 2019, Amnesty International s’est engagée pour 5 jeunes défenseurs et défenseuses des droits humains. Nous suivrons de près l’évolution de leur situation et l’impact de votre engagement sur leur vie.

Yasaman Aryani, Iran – 16 ans de prison pour avoir contesté le port obligatoire du voile

Yasaman_Aryani_261733.jpg

Yasaman Aryani a 23 ans, elle est actrice, passionnée d’escalade en montagne et elle a osé défier la législation iranienne sur le port obligatoire du voile. Les cheveux hardiment découverts, elle a distribué des fleurs blanches aux femmes à bord d’un train. Une vidéo de son acte de résistance courageux est devenue virale en mars 2019, incitant les autorités iraniennes à l’arrêter. Aujourd’hui, Yasaman est condamnée à une scandaleuse peine de 16 ans de prison, uniquement parce qu’elle pense que les femmes devraient être libres de s’habiller comme elles veulent.

Plus d'informations

Sarah Mardini et Seán Binder, Grèce – Ils risquent la prison pour avoir sauvé des vies

Sarah_Mardini_Seán_Binder_264787.jpg

En Grèce, on peut aller en prison pour avoir sauvé des vies. C’est ce qui est arrivé à Sarah Mardini, 24 ans, et Seán Binder, 25 ans, pour s’être portés volontaires pour une organisation menant des opérations de sauvetage en mer depuis Lesbos. Sarah et Seán ont aidé des personnes en danger en mer, dont beaucoup fuyaient les violences dans leur pays. Tous deux ont pourtant fini en prison, accusés d’espionnage, de trafic d’êtres humains et d’appartenance à une organisation criminelle.

Plus d'informations

José Adrián, Mexique – Mauvais endroit, mauvais moment, mauvais côté de la barrière

264636.jpg

José Adrián, 14 ans, rentrait simplement de l’école à pied, sans rien faire de particulier, lorsque des policiers·ères se sont rué·e·s sur lui et l’ont jeté contre leur voiture. Un véhicule de police avait été endommagé lors d’affrontements entre des jeunes et Adrián était passé peu après, totalement par hasard. La police n’a arrêté que cet adolescent maya, sans aucune explication. Suspendu par les bras et frappé, il a dû attendre que ses parents payent une amende et le montant des dégâts occasionnés à la voiture de police pour être enfin relâché.

Plus d'informations

Yiliyasijiang Reheman, Chine – Arraché à sa famille

Yiliyasijiang_Reheman_262859.jpg

Yiliyasijiang Reheman, 24 ans, et sa femme Mairinisha Abuduaini, 19 ans, attendaient leur second enfant lorsque Yiliyasijiang a disparu. Tous deux étudiaient en Égypte lorsque, en juillet 2017, le gouvernement de ce pays a rassemblé environ 200 Ouïghours, un groupe ethnique majoritairement musulman originaire de la région du Xinjiang, en Chine, et a renvoyé certaines de ces personnes de force en Chine. Jusqu’à un million d’hommes et de femmes, principalement des musulmans, sont enfermé·e·s dans des camps secrets en Chine. Mairinisha pense que son mari en fait partie.

Plus d'informations

Ibrahim Ezz el Din – Disparu des rues du Caire

Ibrahim_Ezz_el_Din_264056.jpg

Ibrahim Ezz el Din, 26 ans, a été arrêté le 11 juin 2019 près de son domicile, au Caire. Aucune nouvelle concernant sa situation n’a été délivrée durant 167 jours. Grâce notamment aux milliers de lettres envoyées aux autorités égyptiennes dans le cadre du Marathon des lettres 2019, sa famille et ses avocats ont finalement eu des nouvelles sur sa situation. Il se trouve actuellement dans un centre de détention à cause de son travail pacifique et légitime de défense des droits humains. Ibrahim Ezz el Din est la cinquième personne de son organisation, qui réunit des informations sur les atteintes aux droits humains en Égypte et fait campagne contre ces atteintes, à être arrêtée en trois ans. En Égypte, des centaines de personnes sont soumises à des disparitions forcées simplement pour s’être opposées au gouvernement.

Plus d'informations