Bélarus / Mikita Zalatarou La police maltraite un adolescent en détention

Novembre 2021
Mikita Zalatarou avait 16 ans lorsque la police l'a arrêté, battu et lui a infligé des décharges électriques. L'accusation : il aurait jeté un cocktail Molotov sur deux officiers de police. Pour cela, un tribunal l'a condamné à 5 ans de prison.

Demandez au Bélarus de libérer Mikita et de lui accorder un procès équitable

Mikita aime écouter du rap et jouer au jeu vidéo Minecraft. Aujourd'hui, le jeune garçon de 17 ans est piégé dans un monde pire que le Netherworld de Minecraft. Selon son père, tout a commencé lorsque Mikita, qui souffre d'épilepsie, attendait un ami sur la place centrale de la ville bélarusse de Homel, le 10 août 2020. À proximité, des personnes protestaient, en grande partie pacifiquement, contre les résultats officiels de l'élection présidentielle. Quand la police est arrivée, les gens se sont enfuis, y compris Mikita.

Le jour suivant, la police a arrêté Mikita. Il a été interrogé sans la présence d'un·e avocat·e ou d'un parent et a subi des mauvais traitements. Dans le cadre des manifestations, un total de plus de 30'000 personnes ont été arrêtées de manière arbitraire. Beaucoup d'entre elles ont fait état de graves violences policières et de tortures.

En février 2021, un tribunal a condamné Mikita à cinq ans de détention dans un centre de redressement pour mineur·e·s pour « troubles de l'ordre public » et « utilisation d'engins explosifs illégaux ». Pendant près d'un an, Mikita a purgé sa peine dans une prison pour adultes - parfois même à l'isolement - avant d'être transféré au centre de détention pour mineur·e·s.

Demandez au Bélarus de libérer Mikita et de lui accorder un procès équitable