Des témoins racontent les homicides d’adolescents imputables à la police

Angola Des témoins racontent les homicides d’adolescents imputables à la police

Les forces de sécurité angolaises chargées de faire respecter les restrictions liées au COVID-19 ont tué au moins sept personnes entre mai et juillet 2020, selon une nouvelle enquête menée par Amnesty International et l’organisation angolaise de défense des droits humains OMUNGA. Les victimes étaient des adolescents et des jeunes hommes, et le plus jeune n’avait que 14 ans. Amnesty International et OMUNGA estiment que le bilan des victimes est sans doute beaucoup plus élevé.