Rafael Marques de Morais © Droits réservés
Rafael Marques de Morais © Droits réservés

Angola: Action lettre pour Rafael Marques de Morais Risque de prison pour un journaliste

Lettres contre l'oubli de juin 2018
Rafael Marques de Morais est un journaliste d’investigation et un défenseur des droits humains. Il fait actuellement l’objet d’un procès après avoir été inculpé en juin 2017 de «diffamation à l’égard d’une autorité publique» et d’«outrage à un organe souverain». Il risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

Les charges retenues contre lui sont liées à un article qu’il a écrit et publié sur le site Internet Maka Angola, dont il est l’éditeur. Cet article mettait en cause l’acquisition d’un terrain public par le procureur général.

La «diffamation à l’égard d’une autorité publique» est passible d’un an de prison au maximum, et l’«outrage à un organe souverain» d’une peine allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

Rafael Marques de Morais est depuis longtemps soumis à des persécutions par les autorités angolaises, qui cherchent à le dissuader de poursuivre son travail de journaliste et de défenseur des droits humains par le biais de procédures judiciaires. En 2000, il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à payer des dommages et intérêts au président. Son passeport a aussi été annulé pour une durée d’un an, tout cela parce qu’il avait qualifié le président, José Eduardo dos Santos, de dictateur dans un article. Cela l’a empêché de mener son travail de journaliste et de défenseur des droits humains. En 2015, il a été condamné pour «dénonciation calomnieuse» à l’encontre de douze personnes, dont des membres des forces armées. Cette condamnation faisait suite à un livre qu’il avait écrit en 2011, dans lequel il affirmait que des généraux de l’armée ainsi que deux sociétés minières privées s’étaient rendus complices d’atteintes aux droits humains perpétrées dans les mines de diamants de la province de Lunda, en Angola.

Veuillez écrire une lettre courtoise en portugais, anglais ou français au ministre de la Justice et des Droits humains et au ministre de la Communication sociale angolais:

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Ministre,

Rafael Marques de Morais, journaliste d’investigation et défenseur des droits humains, fait actuellement l’objet d’un procès après avoir été inculpé en juin 2017 de «diffamation à l’égard d’une autorité publique» et d’«outrage à un organe souverain». Les charges retenues contre lui sont liées à un article qu’il a écrit et publié sur le site Internet Maka Angola, dont il est l’éditeur. Cet article mettait en cause l’acquisition d’un terrain public par le procureur général.

Rafael Marques de Morais est depuis longtemps soumis à des persécutions par le biais de procédures judiciaires. En 2000, il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à payer des dommages et intérêts au président, et son passeport a été annulé pour une durée d’un an. Cela l’a empêché de mener son travail de journaliste et de défenseur des droits humains. En 2015, il a été condamné pour «dénonciation calomnieuse» à l’encontre de douze personnes, dont des membres des forces armées.

Cette situation me préoccupe beaucoup et je vous appelle, Monsieur le Ministre, à abandonner les charges retenues contre Rafael Marques de Morais, car il a été inculpé uniquement pour avoir exercé de manière pacifique son droit à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.

Je vous demande instamment de vous engager à mettre fin au harcèlement et aux manœuvres d’intimidation visant les journalistes, les militants et les défenseurs des droits humains, et à protéger les droits à la liberté d’association, de réunion et d’expression.

Veuillez également abroger les dispositions pénales réprimant la diffamation, qui portent atteinte au droit à la liberté d’expression des journalistes.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

 

Adresser la lettre au ...
... ministre de la Justice et des Droits humains:

Rui Jorge Carneiro Mangueira
Ministry of Justice and Human Rights
Rua 17 Setembro, No. 32, CP 1986
Luanda
Angola

E-mail: rui.mangueira@minjus.gov.ao
Fax: +244 222 339 914 ou +244 222 330 327
Facebook: https://www.facebook.com/McsGovAO?fref=ts
(page Facebook officielle pour tous les ministères)

Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

... ministre de la Communication sociale angolais:

José Luís de Matos
Ministry of Social Communication
Av. Comandante Valódia
Luanda
Angola

Facebook: https://www.facebook.com/McsGovAO?fref=ts
(page Facebook officielle pour tous les ministères)

Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,
 

Copies à

Ambassade de la République d'Angola
Thunstrasse 73
3006 Berne

Fax: 031 351 85 86
E-mail: berna@ambassadeangola.ch

 

Vous trouverez des modèles de lettre pour les deux ministres en français sur les pages 3 et 4 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00