Germain Rukuki © Droits réservés
Germain Rukuki © Droits réservés

Burundi: Action lettre pour Germain Rukuki Défenseur des droits humains toujours en prison

Lettres contre l'oubli de mars 2020
Le défenseur des droits humains burundais Germain Rukuki a été arrêté en 2017 et condamné, en l’absence d’assistance juridique, à une peine de 32 ans d’emprisonnement. Amnesty International considère Germain Rukuki comme un prisonnier d’opinion.

Germain Rukuki a été arrêté le 13 juillet 2017 à Bujumbura et condamné, en l’absence d’assistance juridique, à une peine de 32 ans d’emprisonnement le 26 avril 2018. Cette décision a été confirmée par la Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) le 17 juillet 2019.
Déclaré coupable de «rébellion», de «menace à la sûreté de l’État», de «participation à un mouvement insurrectionnel» et «d’atteinte à l’autorité de l’État», Germain Rukuki se pourvoit en cassation devant la Cour suprême.

Germain Rukuki était membre de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-Burundi) avant interdiction de cette organisation. L’ACAT-Burundi a été contrainte à la fermeture et radiée définitivement par le ministre de l’Intérieur en octobre 2016, à l’instar de plusieurs autres groupes indépendants de défense des droits humains. Elle était accusée de «ternir l’image du pays» et de «semer la haine et la division dans la population burundaise».
Germain Rukuki a été inculpé officiellement d’«atteinte à la sûreté intérieure de l’État» et de «rébellion» en raison de sa collaboration avec l’ACAT-Burundi. Des courriels échangés à l’époque où l’ACAT-Burundi disposait de son agrément au Burundi ont été présentés comme preuves à charge contre lui.

Amnesty International considère Germain Rukuki comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement en raison de ses activités pacifiques en faveur des droits humains.


Veuillez écrire une lettre courtoise en français ou anglais au Président de la République et à la Ministre de la Justice:

PROPOSITIONs DE LETTRE et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Président,

Le défenseur des droits humains burundais Germain Rukuki a été arrêté le 13 juillet 2017 à Bujumbura et condamné à une peine de 32 ans d’emprisonnement le 26 avril 2018, le tout en l’absence d’assistance juridique. Cette décision a été confirmée par la Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) le 17 juillet 2019.

Germain Rukuki était membre de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-Burundi) avant l’interdiction de cette organisation. Germain Rukuki a été officiellement inculpé d’«atteinte à la sûreté intérieure de l’État» et de «rébellion» en raison de sa collaboration avec l’ACAT-Burundi. Des courriels échangés à l’époque où l’ACAT-Burundi disposait de son agrément au Burundi ont été présentés comme preuves à charge contre lui.

Cette situation me préoccupe beaucoup et je vous demande, Monsieur le Président, d’ordonner la libération immédiate et inconditionnelle de Germain Rukuki, qui est un prisonnier d’opinion détenu uniquement en raison de ses activités pacifiques en faveur des droits humains.

Dans l’attente de votre réponse,  je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.

 

Madame la Ministre,

Le défenseur des droits humains burundais Germain Rukuki a été arrêté le 13 juillet 2017 à Bujumbura et condamné à une peine de 32 ans d’emprisonnement le 26 avril 2018, le tout en l’absence d’assistance juridique. Cette décision a été confirmée par la Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) le 17 juillet 2019.

Germain Rukuki était membre de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-Burundi) avant l’interdiction de cette organisation. Germain Rukuki a été officiellement inculpé d’«atteinte à la sûreté intérieure de l’État» et de «rébellion» en raison de sa collaboration avec l’ACAT-Burundi. Des courriels échangés à l’époque où l’ACAT-Burundi disposait de son agrément au Burundi ont été présentés comme preuves à charge contre lui.

Cette situation me préoccupe beaucoup et je vous demande, Madame la Ministre, de vous engager pour la libération immédiate et inconditionnelle de Germain Rukuki, qui est un prisonnier d’opinion détenu uniquement en raison de ses activités pacifiques en faveur des droits humains.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’expression de ma haute considération.
 

Crise de Corona: Info envois par poste

ATTENTION ! En raison de la crise de Corona, la distribution du courrier dans le monde est actuellement perturbée. La situation pouvant changer quotidiennement, veuillez vérifier sur le site Internet de la Poste Suisse si des lettres sont actuellement envoyées au pays de destination. Faute de quoi nous vous demandons d’envoyer votre lettre par e-mail, fax ou les médias sociaux (si disponibles) et/ou de l'envoyer via l'ambassade avec la demande de transmission à la personne désignée.

Adresser la lettre
1.) au Président de la République:

Président de la République du Burundi
Monsieur Pierre Nkurunziza
P.O. Box: 1870 Bujumbura
Burundi
E-mail: pierre.nkurunziza@burundi.gov.bi

Formule d’appel: Dear Mr President, / Monsieur le Président,

1.) à la Ministre de la Justice:

Ministre de la Justice de la République du Burundi
Madame Aimée Laurentine Kanyana
P.O. Box: 1305 Bujumbura
Burundi

Formule d’appel : Dear Minister, / Madame la Ministre,


Copies à

Ambassade de la République du Burundi
Rue de Lausanne 44
1201 Genève
Fax: 022 732 77 34
E-mail: mission.burundi217@gmail.com

 

Vous trouverez deux modèles de lettre en français aux pages 4 et 5
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici


Taxe postale: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Mr. President,

Burundian human rights defender Germain Rukuki was arrested on 13 July 2017 in Bujumbura and sentenced to 32 years in prison on 26 April 2018, without the presence of his legal representation. This decision was upheld by the Court of Appeal of Ntahangwa in Bujumbura on 17 July 2019.

Amnesty International considers Germain to be a prisoner of conscience, detained solely for his peaceful human rights work.

Please release Germain Rukuki immediately and unconditionally.

Sincerely,