Fomusoh Ivo Feh (Ivo) sur une photo, montrée par son frère © Vincent Tremeau / Amnesty International
Fomusoh Ivo Feh (Ivo) sur une photo, montrée par son frère © Vincent Tremeau / Amnesty International

Cameroun: Action lettre pour Fomusoh Ivo Feh (Ivo) 10 ans de prison pour un sms

Lettres contre l'oubli d'octobre 2019
Ensemble avec ces deux amis, Fomusoh Ivo Feh a été condamné à 10 ans d’emprisonnement pour avoir envoyé un sms sarcastique. Depuis décembre 2014 il est en prison.

Fomusoh Ivo Feh allait commencer ses études à l'université lorsqu’il a été arrêté par six hommes en civil le 13 décembre 2014 dans le quartier de Mile Four, à Limbe, dans la région camerounaise du Sud-Ouest. Il était  alors âgé de 25 ans.

Son arrestation a fait suite à un SMS sarcastique - où il plaisantait sur le recrutement de jeunes diplômés par Boko Haram - envoyé à un ami, Azah Levis Gob, qui l’avait alors partagé avec Afuh Nivelle Nfor, un lycéen.

Le 2 novembre 2016, un tribunal militaire a condamné Fomusoh Ivo Feh, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob, à 10 ans d’emprisonnement pour des infractions liées au terrorisme.

Une juridiction militaire a confirmé la condamnation des trois jeunes gens en appel le 15 mars 2018.

L'avocat de Fomusoh Ivo Feh a déposé un recours devant la Cour suprême en juillet 2018. Toutefois, celle-ci n'a pour l’heure pas donné d'instruction sur cette affaire et aucune date d'audience n'a encore été fixée.

Veuillez écrire une lettre courtoise en français au Président de Cameroun.

PROPOSITION DE LETTRE en français

Monsieur le Président,

Fomusoh Ivo Feh allait commencer ses études à l'université lorsqu’il a été arrêté par six hommes en civil le 13 décembre 2014 dans le quartier de Mile Four, à Limbe. Il avait alors 25 ans.
Son arrestation a fait suite à un SMS sarcastique envoyé à un ami, Azah Levis Gob, qui l’avait alors partagé avec Afuh Nivelle Nfor, un lycéen.
Le 2 novembre 2016, un tribunal militaire a condamné Fomusoh Ivo Feh, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob, à 10 ans d’emprisonnement pour des infractions liées au terrorisme.
Une juridiction militaire a confirmé la condamnation des trois jeunes gens en appel le 15 mars 2018.
L'avocat de Fomusoh Ivo Feh a déposé un recours devant la Cour suprême en juillet 2018. Toutefois, celle-ci n'a pour l'heure pas donné d'instruction sur cette affaire et aucune date d'audience n'a encore été fixée.

Cette situation me préoccupe beaucoup, et je vous engage à libérer immédiatement et sans condition Fomusoh Ivo Feh et ses deux amis, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob.

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à ma demande, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Président
Paul Biya
Palais de l’Unité
B.P. 95
Yaoundé
République du Cameroun

E-mail : cellcom@prc.cm ; contact@presidenceducameroun.com
Twitter : @PR_Paul_Biya

Formule d’appel : Monsieur le Président,


Copies à

Ambassade de la République du Cameroun
Brunnadernrain 29
3006 Berne

Fax: 031 352 47 36
E-mail: info@ambacamberne.ch

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3 du fichier Word ici.


Taxe postale: CHF 2.00