Dawit Isaak © PEN Eritrea, Gianluca Costantini
Dawit Isaak © PEN Eritrea, Gianluca Costantini

Érythrée: Action lettre pour Dawit Isaak Un journaliste détenu au secret depuis vingt ans

Lettres contre l'oubli de novembre 2021

Dawit Isaak, journaliste et propriétaire du journal «Setit», a été arrêté en Érythrée le 23 septembre 2001 dans le cadre d’une vague de répression contre les médias indépendants. Depuis, il est détenu au secret par les autorités érythréennes qui refusent de révéler où il se trouve ou de divulguer des informations sur sa santé et son bien-être. Selon certaines sources, le gouvernement l’accuse d’être un «traître», mais il n’a jamais été inculpé ou jugé. Amnesty International considère Dawit Isaak comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression.

En mai 2007, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples a conclu que les personnes arrêtées en septembre 2001 en Érythrée, parmi lesquelles Dawit Isaak, étaient détenues arbitrairement et illégalement. Elle a appelé les autorités érythréennes à les libérer et les indemniser. Le gouvernement a ignoré la décision et a maintenu les journalistes arrêtés en septembre 2001 en détention secrète et illégale.

Le 23 septembre 2021 a marqué le vingtième anniversaire de l’arrestation de Dawit Isaak. Le 26 octobre passé, Dawit Isaak a dû passer son anniversaire pour la vingtième fois derrière les barreaux.
Voir le communiqué de presse publié par Amnesty International le jour de l’anniversaire :
Érythrée. Des journalistes et des responsables politiques arrêtés il y a 20 ans doivent être libérés

Abandonner n'est pas une option : Merci d’écrire une lettre courtoise en bon tigrinya, anglais ou en français au président Afewerki:

Proposition de lettre et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Président,

Le 23 septembre 2001, Dawit Isaak, journaliste et propriétaire du journal «Setit», a été arrêté. Depuis, il est détenu au secret et les autorités refusent de révéler sa localisation ainsi que de divulguer des informations sur sa santé et son bien-être. Selon certaines sources, il est accusé d’être un «traître», mais il n’a jamais été inculpé ou jugé.

Amnesty International considère Dawit Isaak comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression.

En mai 2007, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples a conclu que les personnes arrêtées en septembre 2001 en Érythrée, parmi lesquelles Dawit Isaak, étaient détenues arbitrairement et illégalement. Elle a appelé votre gouvernement à les libérer et les indemniser. Mais ces journalistes arrêtés en septembre 2001 sont toujours en détention secrète.

Cette situation me préoccupe beaucoup. C’est pourquoi je vous appelle, Monsieur le Président, à révéler le lieu de détention de Dawit Isaak, à le libérer immédiatement et sans condition car c’est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Dans l’attente de sa libération, je vous demande de veiller à ce qu’il puisse communiquer régulièrement et sans restriction avec son avocat et sa famille durant sa détention.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.
 

Adresser la lettre à

President Isaias Afewerki
Office of the President
PO Box 257
Asmara
Eritrea

Twitter : @hawelti  (il s’agit du nom d’utilisateur du ministre de l’Information sur Twitter ; le président n’est pas présent sur les réseaux sociaux.)

- Salutation: Your Excellency, / Monsieur le Président,
- Taxe postale: CHF 2.00

Copies à

Ambassade d'Erythrée
Case postale 85
Rue de Vermont 9
1211 Genève 20

Fax: 022 740 49 49
E-Mail: eritrean.embassy@bluewin.ch

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 5
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici

 


Model letter in english:

Your Excellency,

I am writing to you concerning journalist Dawit Isaak. He was arrested on 23 September 2001, during a crackdown on independent media in Eritrea. He has since been held incommunicado by the Eritrean authorities who refuse to disclose his whereabouts or details of his health and well-being. Sources have said that the government accuses Dawit of being a "traitor", though he has never been charged or brought to trial. The African Commission on Human and People’s Rights decided in May 2007 that those arrested in September 2001 in Eritrea, including Dawit Isaak, were being held in arbitrary and unlawful detention. It called upon the Eritrean government to release the men and compensate them. The Government of Eritrea has ignored the decision and journalists arrested in September 2001 remain in secret, unlawful detention.

Therefore, I urge you to disclose Dawit Isaak’s whereabouts and immediately and unconditionally release him as he is a prisoner of conscience, detained for his peaceful exercise of his right to freedom of expression. In the meantime, please ensure that he is granted regular and unfettered access to his lawyer and family in detention.

Yours sincerely,