Aissatou Lamarana Diallo / Petite photo à droite: son époux Thierno Sadou Diallo © Amnesty International
Aissatou Lamarana Diallo / Petite photo à droite: son époux Thierno Sadou Diallo © Amnesty International

Guinée: Action lettre pour Aissatou Lamarana Diallo Quête de justice et de réparation après le meurtre de son mari en 2015

Lettres contre l'oubli de mai 2017
Aissatou Lamarana Diallo, Guinéenne de 28 ans, poursuit sa quête de justice et de réparation après le meurtre de son époux, Thierno Sadou Diallo (34 ans), par les forces de sécurité, le 7 mai 2015. Jusqu'à présent, personne n’a été inculpé pour cet homicide.

Alors que sa famille a déposé une plainte auprès du procureur général, le 8 mai 2015, personne n’a été inculpé pour cet homicide et aucune explication n’a été fournie sur les circonstances ayant entraîné la mort de Thierno Sadou Diallo.

Les partis d’opposition guinéens avaient organisé une série de manifestations ce jour-là pour réclamer la modification du calendrier électoral et la tenue d’élections locales avant l’élection présidentielle.

Thierno Sadou Diallo a été tué alors qu’il rentrait chez lui, vers 19 heures, lors d’une descente de la gendarmerie dans son quartier. Les forces de sécurité ont ouvert le feu sur Thierno Sadou Diallo, ses amis et d’autres personnes qui tentaient de se mettre à l’abri. Thierno Sadou Diallo et ses amis n’avaient pas participé aux manifestations.

Les amis de Thierno Sadou Diallo ont voulu l’emmener dans un centre de santé voisin, mais les gendarmes bloquaient les rues avec leurs véhicules. À leur arrivée à l’hôpital, il était trop tard.