Aissatou Lamarana Diallo / Petite photo à droite: son époux Thierno Sadou Diallo © Amnesty International
Aissatou Lamarana Diallo / Petite photo à droite: son époux Thierno Sadou Diallo © Amnesty International

Guinée: Action lettre pour Aissatou Lamarana Diallo Quête de justice et de réparation après le meurtre de son mari en 2015

Lettres contre l'oubli de mai 2017
Aissatou Lamarana Diallo, Guinéenne de 28 ans, poursuit sa quête de justice et de réparation après le meurtre de son époux, Thierno Sadou Diallo (34 ans), par les forces de sécurité, le 7 mai 2015. Jusqu'à présent, personne n’a été inculpé pour cet homicide.

Alors que sa famille a déposé une plainte auprès du procureur général, le 8 mai 2015, personne n’a été inculpé pour cet homicide et aucune explication n’a été fournie sur les circonstances ayant entraîné la mort de Thierno Sadou Diallo.

Les partis d’opposition guinéens avaient organisé une série de manifestations ce jour-là pour réclamer la modification du calendrier électoral et la tenue d’élections locales avant l’élection présidentielle.

Thierno Sadou Diallo a été tué alors qu’il rentrait chez lui, vers 19 heures, lors d’une descente de la gendarmerie dans son quartier. Les forces de sécurité ont ouvert le feu sur Thierno Sadou Diallo, ses amis et d’autres personnes qui tentaient de se mettre à l’abri. Thierno Sadou Diallo et ses amis n’avaient pas participé aux manifestations.

Les amis de Thierno Sadou Diallo ont voulu l’emmener dans un centre de santé voisin, mais les gendarmes bloquaient les rues avec leurs véhicules. À leur arrivée à l’hôpital, il était trop tard.
 

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur,

Aissatou Lamarana Diallo poursuit sa quête de justice et de réparation après le meurtre de son époux, Thierno Sadou Diallo, par les forces de sécurité, le 7 mai 2015. Alors que sa famille a déposé une plainte auprès du procureur général, le 8 mai 2015, personne n’a été inculpé pour cet homicide et aucune explication n’a été fournie sur les circonstances ayant entraîné la mort de Thierno Sadou Diallo.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et vous prie instamment de veiller à ce qu’une enquête indépendante, impartiale et efficace soit menée sans délai sur le meurtre du mari d’Aissatou Lamarana Diallo et faire en sorte que les responsables présumés soient traduits en justice dans le cadre de procédures équitables conformes aux normes internationales.
Je vous exhorte à accorder à Aissatou Lamarana Diallo des réparations complètes pour le meurtre de son mari, de sorte qu’elle puisse être financièrement indépendante et vivre dans la dignité.
De plus je vous demande
- d’obliger les forces de sécurité à rendre des comptes pour les atteintes aux droits humains qu’elles commettent, notamment en veillant à ce que le cadre juridique du pays respecte les exigences en matière d’obligation de rendre des comptes énoncées dans le droit international et les normes afférentes, et de mettre en place un mécanisme de contrôle indépendant chargé d’évaluer les règles et pratiques en vigueur dans les institutions chargées de l’application des lois;
- de protéger le droit à la liberté de réunion pacifique et de s’employer à faciliter la tenue de manifestations, y compris si elles sont spontanées, ainsi que de s’engager à réviser le cadre juridique guinéen en supprimant toute restriction arbitraire de ce droit.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Ministre de la Justice
Maître Cheick Sako
Ministère de la Justice
Garde des Sceaux BP. 564
Conakry
Guinée

... et aussi à

Ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté
M. Kalifa Gassama Diaby
Ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté
BP 564
Conakry
Guinée

 

Copies à

Ambassade de la République de Guinée
Rue du Valais 7-9
1202 Genève

Fax: 022 731 65 54
E-mail: mission.guinea@ties.itu.int

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français aux pages 3 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00