Aissatou Lamarana Diallo (petite photo en tête: son mari Thierno Sadou Diallo) © Amnesty International
Aissatou Lamarana Diallo (petite photo en tête: son mari Thierno Sadou Diallo) © Amnesty International

Guinée: Action lettre pour Aissatou Lamarana Diallo Justice et indemnisation pour un homicide

Lettres contre l'oubli d'avril 2018
Le 7 mai 2015, Thierno Sadou Diallo a été tué par les forces de sécurité. Son épouse, Aissatou Lamarana Diallo a tenté de découvrir la vérité sur la mort de son mari et cherche toujours à obtenir justice et réparation, en vain.

Aissatou Lamarana Diallo avait 27 ans lorsque son mari Thierno Sadou Diallo a été tué. Elle était alors enceinte et a accouché deux semaines plus tard.

Le jour de la mort de Thierno Sadou Diallo, des partis d’opposition guinéens avaient organisé une série de manifestations à Conakry pour réclamer la modification du calendrier électoral et la tenue d’élections locales avant l’élection présidentielle.

Vers 19 heures, Thierno Sadou Diallo, un soudeur de 34 ans, a été tué lors d’une descente de la gendarmerie dans son quartier. Il avait passé la journée avec ses amis dans une partie plus calme de la ville, car une manifestation était annoncée à côté de chez lui à Ratoma, un quartier de Conakry, et rentrait chez lui pour retrouver sa femme enceinte et ses deux enfants. Il n’avait pas pris part aux manifestations.

Aissatou Lamarana Diallo a tenté de découvrir la vérité sur la mort de son mari et cherche toujours à obtenir justice et réparation, en vain.

Elle vit avec ses trois enfants à Conakry, la capitale de la Guinée, et lutte pour subvenir à leurs besoins. La famille dépendait principalement des revenus de son mari.

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Ministre,

Aissatou Lamarana Diallo poursuit sa quête de justice et de réparation après le meurtre de son époux, Thierno Sadou Diallo, par les forces de sécurité, le 7 mai 2015. Alors que sa famille a déposé une plainte auprès du procureur général, le 8 mai 2015, personne n’a été inculpé pour cet homicide et aucune explication n’a été fournie sur les circonstances ayant entraîné la mort de Thierno Sadou Diallo.

Cette situation me préoccupe beaucoup et je vous appelle instamment, Monsieur le Ministre, à diligenter sans délai une enquête indépendante, impartiale et efficace sur l’homicide du mari d’Aissatou Lamarana Diallo et de faire en sorte que les responsables présumés soient traduits en justice dans le cadre de procédures équitables conformes aux normes internationales.

Je vous demande en outre d’accorder à Aissatou Lamarana Diallo des réparations complètes pour l’homicide de son mari, de sorte qu’elle puisse être financièrement indépendante et vivre dans la dignité.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre au ...
... ministre de la Justice

Ministre de la Justice
Maître Cheick Sako
Ministère de la justice
Garde des Sceaux BP. 564
Conakry
Guinée

Formule d‘appel: Monsieur le Ministre,

... ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté

Ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté
M. Kalifa Gassama Diaby
Ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté
B.P. 564
Conakry
Guinée

Formule d‘appel: Monsieur le Ministre,


Copies à

Ambassade de la République de Guinée
Rue du Valais 7-9
1202 Genève

Fax: 022 731 65 54
E-mail: mission.guinea@ties.itu.int

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 6 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00

 

Messages de solidarité

Les cartes et les lettres de solidarité peuvent être envoyées à Aissatou Lamarana Diallo par l’intermédiaire d’Amnesty Guinée, à l’adresse ci-dessous :

Aissatou Lamarana Diallo
c/o Amnesty Guinée
Quartier Kipé - rail près de la Clinique Mère & enfant
Commune de Ratoma
B.P. 2919 Conakry
GUINÉE