Des troupes ont pris position dans le centre commercial de Westgate, à Nairobi. © Nichole Sobecki/AFP/Getty Images
Des troupes ont pris position dans le centre commercial de Westgate, à Nairobi. © Nichole Sobecki/AFP/Getty Images

Kenya L’attaque d’Al Shabab est un affront aux droits humains

24 septembre 2013
L’attaque menée samedi 21 septembre 2013 dans un centre commercial de Nairobi par le groupe armé islamiste basé en Somalie al Shabab démontre un mépris flagrant pour la vie et constitue un terrible affront aux droits de la personne humaine, a déclaré Amnesty International.

«Amnesty International fait part de sa solidarité avec la population kényane à la suite de cette attaque impitoyable et ignoble, a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Message adressé aux autorités kényanes

«Nous adressons nos meilleures pensées et notre sympathie à toutes les personnes touchées par ces actes de violence. Nous saluons l’engagement pris par le président Uhuru Kenyatta, qui a promis d’enquêter sur ces agissements et de traduire en justice les responsables présumés.

«Les autorités kényanes doivent mener dans les meilleurs délais des investigations approfondies, indépendantes et impartiales. Tout suspect arrêté doit être jugé dans le respect des normes internationales.

Perte d’une personne engagée

«Parmi les personnes qui auraient été tuées figure Kofi Awoonor, poète bien connu et ancien diplomate ghanéen. Amnesty International avait fait campagne lors du procès politique du poète au milieu des années 1970», a poursuivi Salil Shetty.

Amnesty International travaille sur la situation des droits humains au Kenya depuis plus de 40 ans et la section kényane d’Amnesty y est très active. L’organisation a également prévu d’ouvrir un bureau régional à Nairobi dans les mois à venir.

Complément d'information

Selon la Croix-Rouge du Kenya, on dénombrait lundi 23 septembre 2013 au moins 62 morts et 175 blessés après l’attaque menée par un groupe d’au moins 10 combattants armés dans le centre commercial de Westgate, à Nairobi, le 21 septembre.

Le groupe islamiste somalien a revendiqué la responsabilité de cette attaque, dénonçant l’intervention militaire des forces armées kényanes contre al Shabab sur le territoire somalien.

Al Shabab, qui tente d’imposer la loi islamique (charia) en Somalie, est en conflit armé dans le centre et le sud du pays avec la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et les forces armées somaliennes.

Al Shabab avait fait part de son intention de mener des attaques de représailles au Kenya. Des attaques utilisant des grenades à main et d’autres explosifs avaient été menées sur le territoire kényan, souvent considérées comme étant le fait d’Al Shabab ou de leurs sympathisants – mais rien de comparable en termes d’ampleur avec l’attaque de Westgate.