Clovis Razafimalala © Droits réservés
Clovis Razafimalala © Droits réservés

Madagascar: Action lettre pour Clovis Razafimalala Un défenseur des droits environnementaux arbitrairement en prison

Lettres contre l'oubli de juin 2017
Le défenseur des droits environnementaux, Clovis Razafimalala, est en détention provisoire à la prison de Tamatave depuis le 16 septembre 2016. Des défenseur·e·s et des militant·e·s des droits environnementaux qui avaient dénoncé des activités illégales, comme Clovis Razafimalala, ont été arrêtés arbitrairement et jetés en prison, le but étant de les réduire au silence.

Clovis Razafimalala est connu pour avoir dénoncé le trafic illicite et l’exportation illégale de bois de rose, une ressource naturelle précieuse et menacée à Madagascar. Accusé d’avoir encouragé des manifestants à piller un bâtiment administratif et à brûler les documents qui s’y trouvaient. Il a été inculpé de rébellion, destruction de documents et de biens publics, et incendie volontaire de documents administratifs. Or, selon un grand nombre de témoins présents dans un restaurant de Maroantsetra où Clovis Razafimalala était en train de manger à l’heure de la manifestation, il n’a pas mené le rassemblement en question et n’y a pas participé non plus.

Des associations de défense de l’environnement et Clovis Razafimalala lui-même pensent qu’il a été pris pour cible en raison de son action militante en faveur de l’environnement. Selon son avocat et de toutes les personnes arrêtées pour avoir participé à cette manifestation, Clovis Razafimalala est le seul dont la demande de mise en liberté sous caution a été rejetée sans qu’aucune explication ne lui soit fournie. Il attend toujours d’être jugé pour les charges retenues contre lui.

Outre la souffrance morale qu’ils éprouvent du fait de sa détention prolongée, son épouse et ses deux enfants traversent également des difficultés financières, étant donné que Clovis Razafimalala assurait l’essentiel des revenus de la famille. Comme elle doit lui apporter de la nourriture en prison, son épouse a dû déménager à Tamatave avec leurs enfants pour se rapprocher de lui. Depuis le déménagement, l’aîné de ses enfants ne va plus à l’école faute d’argent pour régler les frais de scolarité.

PROPOSITION DE LETTRE

Son Excellence Monsieur le Ministre,

Le défenseur des droits environnementaux Clovis Razafimalala est en détention provisoire à la prison de Tamatave depuis le 16 septembre 2016.
Des associations de défense de l’environnement et Clovis Razafimalala lui-même pensent qu’il a été pris pour cible en raison de son action militante en faveur de l’environnement. Selon son avocat et de toutes les personnes arrêtées pour avoir participé à cette manifestation, Clovis Razafimalala est le seul dont la demande de mise en liberté sous caution a été rejetée, sans qu’aucune explication ne lui soit fournie.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous demande de libérer Clovis Razafimalala sans condition et dans les plus brefs délais.
Je vous prie également de vous engager à protéger les défenseurs des droits humains et de l’environnement, et de respecter le droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique.
De plus je vous exhorte à ouvrir une enquête sur les allégations de trafic illicite de bois de rose et de veiller à ce que les auteurs présumés soient traduits en justice et jugés équitablement.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre au minsitre de la Justice:

Ministre de la Justice
Charles Andriamiseza
Ministère de la Justice
43 Rue Joel Rakotomolala
Faravohitra – Antananarivo
Madagascar

E-mail: spminjus@yahoo.fr
Lien Facebook

Formule d’appel: Son Excellence Monsieur le Ministre,

Copies à

Ambassade de la République de Madagascar
Avenue de Riant Parc 32
1209 Genève

Fax: 022 740 16 16
E-mail: ambamadsuisse@bluewin.ch

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 4 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00