Amade Abubacar © Droits réservés
Amade Abubacar © Droits réservés

Mozambique: Action lettre pour Amade Abubacar Un journaliste est inculpé pour son travail

Lettres contre l'oubli de juillet 2019
Le journaliste Amade Abubacar est inculpé d’«utilisation des médias électroniques pour inciter à commettre une infraction» et de «violation du secret d’État» au titre des articles 322 et 323 du Code pénal mozambicain. Il attend le procès. Amade Abubacar n'a été inculpé que pour avoir exercé son droit à la liberté d'expression et au journalisme.

Amade Abubacar, 31 ans, travaille comme journaliste pour la radio locale de Nacedje (district de Macomia, province de Cabo Delgado, nord du Mozambique). Le 5 janvier 2019, il est arrêté arbitrairement par des policiers dans le district de Macomia, alors qu’il interviewait des civils déplacés à l’intérieur du pays. Ces derniers fuyaient leur foyer en raison de l’intensification de violentes attaques perpétrées par des membres présumés d’un groupe extrémiste connu sous le nom d’«Al Shabab», dans le nord de Cabo Delgado. Immédiatement après son arrestation, il est détenu au secret par l’armée pendant 12 jours au cours desquels il affirme avoir été victime de mauvais traitements.

Le 17 janvier, Amade Abubacar est transféré et placé en détention par la police à la prison du district de Macomia. Le 24 janvier, il est déplacé à la prison de Mieze, dans le district de Pemba, dont le chef-lieu est la capitale de la province de Cabo Delgado.

Le 23 avril, la cour provinciale de Cabo Delgado décidede le libérer pour le moment. De retour chez lui avec sa famille, il attend le procès.

Il reste toutefois inculpé d’«utilisation des médias électroniques pour inciter à commettre une infraction» et de «violation du secret d’État» au titre des articles 322 et 323 du Code pénal mozambicain. Un rendez-vous pour le procès n'a pas encore été déterminé.

Veuillez écrire une lettre courtoise en portugais, anglais ou français au ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles et religieuses ainsi qu’au ministre de l’Intérieur.

PROPOSITION DE LETTRE en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur le cas d’Amade Abubacar, journaliste de la radio locale de Nacedje, dans le district de Macomia (province de Cabo Delgado, nord du Mozambique).

Il a été arreté le 5 janvier, alors qu’il interviewait des personnes déplacées à l'intérieur du pays, qui fuyaient leur domicile en raison de l'intensification d’attaques violentes perpétrées par des membres présumés d’un groupe extrémiste, connu sous le nom d’Al Shabab.
Le 23 avril, le tribunal provincial de Cabo Delgado a ordonné la remise en liberté provisoire d’Amade Abubacar, alors détenu à prison de Mieze, à Pemba.
Amade Abubacar est toujours inculpé d'«incitation publique à commettre une infraction par le biais de médias électroniques», d’«incitation» et d’«outrage à des agents de la force publique», au titre des articles 323, 393 et 406 du Code pénal mozambicain.

Je vous prie instamment de :
- veiller à ce que toutes les charges retenues contre Amade Abubacar soient abandonnées immédiatement, car il est poursuivi uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d'expression dans le cadre de son travail de journaliste ;
- veiller à ce que le droit d’Amade Abubacar à un procès équitable soit respecté et à ce que, si les charges ne sont pas abandonnées, il soit jugé dans un délai raisonnable, conformément aux normes internationales relatives à l’équité des procès ;
- faire en sorte que les droits à la liberté d'expression et à la liberté de la presse soient pleinement respectés et que les journalistes puissent faire leur travail sans craindre d’être attaqués, intimidés ou harcelés.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

ADRESSER LA LETTRE À

MINISTRE DE LA JUSTICE ET DES AFFAIRES CONSTITUTIONNELLES ET RELIGIEUSES
Joaquim Veríssimo
Ministry of Justice, Constitutional and Religious Affairs
Av. Julius Nyerere, 33
Maputo
Mozambique
E-mail : mjcr@mjcr.gov.mz ; vilanchic@yahoo.com.br
 

MINISTRE DE L’INTÉRIEUR
Jaime Basílio Monteiro
Ministry of Interior
Av. Olof Palme 46/48
Maputo
Mozambique
E-mail : departamentocomunicacao2016@gmail.com ; adimoamb@yahoo.com.br

COPIES À

Ambassade de la République du Mozambique
Rue J.-A. Gautier 13
1201 Genève

Fax: 022 901 17 84
E-mail: mission.mozambique@bluewin.ch

 

Vous trouverez des modèles de lettre en français sur les pages 3 et 4 du fichier Word ici.


Taxe postale: CHF 2.00

 


Model letter in english:


Dear Minister,

Amade Abubacar is a 31-year-old community radio journalist with Nacedje community radio based in Macomia district, Cabo Delgado province, northern Mozambique. He was arbitrarily arrested on 5 January 2019 by police officers in Macomia district while he was interviewing internally displaced civilians who fled their homes due to the intensification of violent attacks by people believed to be members of an extremist group known as «Al-Shabab» in the Northern Cabo Delgado.Amade Abubacar is being detained solely for exercising his right to freedom of expression.

I therefore urge you to mmediately and unconditionally release Amade Abubacar who is a prisoner of conscience detained solely for his work as a journalist.

Please also ensure that the right to freedom of expression and media freedom are fully respected in Mozambique.

Yours sincerely,