Josina Machel © Sunday Times
Josina Machel © Sunday Times

Mozambique: Action lettre pour Josina Machel Justice pour une victime de violences domestiques

Lettres contre l'oubli d'octobre 2020
En octobre 2015, Josina Machel a été violemment agressée par son partenaire au moment des faits et souffre depuis d’une perte de la vision de l’œil droit. En février 2017, son agresseur a été déclaré coupable. En juin 2020, la deuxième chambre pénale du tribunal judiciaire de Maputo a annulé la déclaration de culpabilité. Josina a saisi la Cour suprême du Mozambique, qui devrait rendre une décision très prochainement.

Le 17 octobre 2015, Josina Machel a été violemment agressée par son partenaire au moment des faits, Rofino Licuco, et souffre depuis d’une perte de la vision de l’œil droit. En février 2017, son agresseur a été déclaré coupable de graves violences physiques et psychologiques au titre des articles 246(b), 171(e) et 247(i) du Code pénal mozambicain par le tribunal de district de Ka-Pfumu. Il a été condamné à trois ans et quatre mois de prison, peine assortie d’un sursis à condition qu’il verse 2'800’000 dollars des États-Unis de dommages et intérêts.

Le 12 juin 2020, l’affaire a été jugée en appel devant la deuxième chambre pénale du tribunal judiciaire de Maputo, la capitale du Mozambique, qui a annulé la déclaration de culpabilité au motif que les preuves étaient insuffisantes. Les magistrats ont estimé que les éléments médicaux attestant de l’agression n’étaient pas crédibles et que les SMS envoyés par Rofino après celle-ci témoignaient davantage de la «préoccupation» d’un ami que d’une reconnaissance de culpabilité. Ils ont également souligné l’absence de témoins pour corroborer les faits de violence physique et psychologique ajoutant que, à la lumière des éléments médicaux produits, il ne pouvait être exclu que la blessure de Josina fasse suite à une «simple chute» ou à un «objet contendant». Le 5 août 2020, Josina a saisi la Cour suprême du Mozambique, qui devrait rendre une décision très prochainement.

Après son agression en octobre 2015, Josina a été la cible d’une campagne d’intimidation et de harcèlement destinée à la dissuader de porter plainte contre Rofino. En juillet 2016, une vitre de la voiture d’une de ses amies a été brisée alors qu’elles se trouvaient dans un restaurant dans le centre de Maputo, et une lettre de menaces a été déposée dans le véhicule à l’intention de Josina. La dernière manœuvre d’intimidation la visant remonte au 12 août 2020: Josina a reçu une lettre de la part des avocats de Rofino, la mettant en garde et lui enjoignant de ne plus mentionner leur client, ni d’utiliser son nom dans des documents électroniques ou papier, des enregistrements ou du matériel de campagne.

Josina Machel est une défenseure des droits humains bien connue: elle est la fille de Graça Machel, célèbre militante des droits des femmes et des enfants, et de Samora Machel, premier président du Mozambique, et la belle-fille de Nelson Mandela.

Veuillez écrire une lettre courtoise en portugais, anglais ou français au ministre de la Justice et au président:

PROPOSITION DE LETTRE et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Madame la Ministre,

Le 17 octobre 2015, Josina Machel a été violemment agressée par son partenaire au moment des faits, Rofino Licuco, et souffre depuis d’une perte de la vision de l’œil droit. En février 2017, son agresseur a été déclaré coupable de graves violences physiques et psychologiques au titre des articles 246(b), 171(e) et 247(i) du Code pénal mozambicain par le tribunal de district de Ka-Pfumu. Il a été condamné à trois ans et quatre mois de prison, peine assortie d’un sursis à condition qu’il verse 2'800’000 dollars des États-Unis de dommages et intérêts.
Le 12 juin 2020, l’affaire a été jugée en appel devant la deuxième chambre pénale du tribunal judiciaire de Maputo, la capitale du Mozambique, qui a annulé la déclaration de culpabilité au motif que les preuves étaient insuffisantes. Les magistrats ont estimé que les éléments médicaux attestant de l’agression n’étaient pas crédibles et que les SMS envoyés par Rofino après celle-ci témoignaient davantage de la «préoccupation» d’un ami que d’une reconnaissance de culpabilité. Ils ont également souligné l’absence de témoins pour corroborer les faits de violence physique et psychologique ajoutant que, à la lumière des éléments médicaux produits, il ne pouvait être exclu que la blessure de Josina fasse suite à une «simple chute» ou à un «objet contendant». Josina Machel a saisi la Cour suprême du Mozambique, qui devrait rendre une décision très prochainement.

Cette situation me préoccupe beaucoup, et je vous demande, Madame la Ministre, de veiller à ce que l’agression dont a été victime Josina Machel fasse l’objet d’un procès impartial et indépendant, satisfaisant aux normes internationales d’équité et amenant l’auteur de cette agression à répondre de ses actes.
De plus, je vous engage à créer un environnement sûr et favorable permettant à Josina Machel d’exercer ses activités et de vivre sans crainte d’agression, d’intimidation ou de harcèlement.
Finalement, je vous prie de prendre immédiatement des mesures pour ouvrir sans délai une enquête indépendante et impartiale sur les menaces et la tactique d’intimidation utilisées contre Josina pour tenter de la réduire au silence.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’expression de ma haute considération.


Monsieur le Président de la République,

Le 17 octobre 2015, Josina Machel a été violemment agressée par son partenaire au moment des faits, Rofino Licuco, et souffre depuis d’une perte de la vision de l’œil droit. En février 2017, son agresseur a été déclaré coupable de graves violences physiques et psychologiques au titre des articles 246(b), 171(e) et 247(i) du Code pénal mozambicain par le tribunal de district de Ka-Pfumu. Il a été condamné à trois ans et quatre mois de prison, peine assortie d’un sursis à condition qu’il verse 2'800’000 dollars des États-Unis de dommages et intérêts.
Le 12 juin 2020, l’affaire a été jugée en appel devant la deuxième chambre pénale du tribunal judiciaire de Maputo, la capitale du Mozambique, qui a annulé la déclaration de culpabilité au motif que les preuves étaient insuffisantes. Les magistrats ont estimé que les éléments médicaux attestant de l’agression n’étaient pas crédibles et que les SMS envoyés par Rofino après celle-ci témoignaient davantage de la «préoccupation» d’un ami que d’une reconnaissance de culpabilité. Ils ont également souligné l’absence de témoins pour corroborer les faits de violence physique et psychologique ajoutant que, à la lumière des éléments médicaux produits, il ne pouvait être exclu que la blessure de Josina fasse suite à une «simple chute» ou à un «objet contendant». Josina Machel a saisi la Cour suprême du Mozambique, qui devrait rendre une décision très prochainement.

Cette situation me préoccupe beaucoup, et je vous demande, Monsieur le Président, de veiller à ce que l’agression dont a été victime Josina Machel fasse l’objet d’un procès impartial et indépendant, satisfaisant aux normes internationales d’équité et amenant l’auteur de cette agression à répondre de ses actes.
De plus, je vous engage à créer un environnement sûr et favorable permettant à Josina Machel d’exercer ses activités et de vivre sans crainte d’agression, d’intimidation ou de harcèlement.
Finalement, je vous prie de prendre immédiatement des mesures pour ouvrir sans délai une enquête indépendante et impartiale sur les menaces et la tactique d’intimidation utilisées contre Josina pour tenter de la réduire au silence.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.


Pandémie Covid-19: Info envois par poste

L’envoi de lettres PRIORITY est de nouveau possible dans presque tous les pays d’outre-mer. Veuillez tenir compte des limitations encore en vigueur dans l’offre selon les pays. Elles sont publiées dans les restrictions de circulation de la Poste Suisse. Si les lettres ne sont pas distribuées au pays de destination, nous vous demandons d’envoyer votre lettre par e-mail, fax ou les médias sociaux (si disponibles) et/ou de l'envoyer via l'ambassade avec la demande de transmission à la personne désignée.


ADRESSER LA LETTRE À
1.) la ministre de la Justce (cible principale):

Ministre de la Justice
Mme Helena Kida
Av. Julius Nyerere, 33
Maputo
Mozambique

E-mail: mjcr@mjcr.gov.mz

Formule d'appel: Madame la Ministre,

2.) le Président (cible secondaire):

Président de la République du Mozambique
M. Filipe Jacinto Nyusi
Avenida Julius Nyerere, PABX 2000
Maputo
Mozambique

Facebook (@NyusiConfioemti)
Twitter (@FNyusi)

COPIES À

Ambassade de la République du Mozambique
Chemin Louis-Dunant 17, 2ème étage
1202 Genève

E-mail: mission.mozambique@bluewin.ch

 

Vous trouverez deux modèlse de lettre en français sur les pages 3 et 4
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici


Taxe postale PRIORITY: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Minister,

On 17 October 2015, Josina Machel was brutally assaulted by her then partner, Rofino Licuco. The attack resulted in the loss of sight in her right eye. In February 2017, the Ka-Pfumu Municipal District Court found her attacker guilty for the crimes of serious physical and psychological violence, under articles 246(b), 171 (e) and 247(i) of the Mozambican Penal Code. Rofino was sentenced to three years and four months of detention, which was suspended under the condition of the payment of moral and material damages amounting to 2,800,000 USD.

On 12 June 2020, the 2nd Criminal Appeal Section of the Judicial Court of Maputo’s City, in the capital of Mozambique, overturned the guilty verdict on the grounds that there was insufficient evidence of guilt.
On 5 August 2020, Josina filed an appeal to the Supreme Court of the Republic of Mozambique against the decision. The Supreme Court is expected to rule on the appeal in the near future.

I therefore ask you to ensure an impartial and independent trial, that meets international standards of fairness, is carried out on the attack against Josina Machel which holds her attacker to account for his crimes;
Please also ensure a safe and enabling environment for Josina Machel so that she can carry out her work and is able to live without fear of attacks, intimidation and harassment; and
Furthermore I'm asking you to take immediate measures to promptly, independently and impartially investigate the threats and intimidation tactics employed against Josina in an effort to silence.

Sincerely,