Lagos, des centaines d'habitants de Badia-Est expulsés de force © International Alliance of Inhabitants
Lagos, des centaines d'habitants de Badia-Est expulsés de force © International Alliance of Inhabitants

Nigeria: Action lettre pour les habitants de Badia-Est Des expulsés de force sont toujours sans logements et sans compensations

Lettres contre l'oubli de mars 2017
Des centaines d'habitants de Badia-Est, dans l'État de Lagos, se sont retrouvés sans domicile le 23 février 2013 après la destruction par les autorités de l'État de Lagos d'au moins 266 maisons de la communauté. Les personnes concernées n'ont pas réellement été consultées et n'ont pas reçu de préavis suffisant ni raisonnable avant d'être expulsées de force de leur maison.

Selon des témoignages, les habitants ont été empêchés de récupérer leurs affaires dans leurs maisons avant qu'elles ne soient détruites. En outre, durant l'opération, la police aurait arrêté trois jeunes hommes non armés et battu plusieurs habitants qui essayaient de résister aux démolitions.

Les habitants de Badia-Est, tout comme les habitants des autres quartiers informels démolis ces dernières années au Nigeria, n'ont pas reçu de solution de relogement, ni de compensation de la part des autorités de l'État pour les pertes ou les dommages matériels résultant de ces expulsions forcées.

En mai 2016, les habitants de Badia-Est ont porté plainte auprès de la Haute Cour fédérale à Lagos pour dénoncer les violations de leurs droits fondamentaux à la dignité humaine, à une procédure équitable, à la liberté, à la propriété et au respect de la vie privée, garantis au titre des articles 34, 35, 36 (1), 43 et 46 (1) et (2) de la Constitution de la République fédérale du Nigeria. La première audience s'est tenue en juillet 2016.

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Gouverneur,

Je suis très préoccupé·e par la situation des centaines d'habitants de Badia-Est, dans l'État de Lagos, qui se sont retrouvés sans domicile le 23 février 2013 après la destruction par les autorités de l'État de Lagos d'au moins 266 maisons de la communauté.

Les habitants de Badia-Est, tout comme les habitants des autres quartiers informels démolis ces dernières années au Nigeria, n'ont pas reçu de solution de relogement, ni de compensation de la part des autorités de l'État pour les pertes ou les dommages matériels résultant de ces expulsions forcées.

En mai 2016, les habitants de Badia-Est ont porté plainte auprès de la Haute Cour fédérale à Lagos pour dénoncer les violations de leurs droits fondamentaux à la dignité humaine, à une procédure équitable, à la liberté, à la propriété et au respect de la vie privée, garantis au titre des articles 34, 35, 36 (1), 43 et 46 (1) et (2) de la Constitution de la République fédérale du Nigeria.

Je vous exhorte à veiller à ce que tous les résidents expulsés de leurs maisons le 23 février 2013 reçoivent des compensations et de nouveaux logements.
Je vous prie de vous engager publiquement à mettre fin aux expulsions forcées dans l'État de Lagos et de présenter, dès que possible, un projet de loi devant le Parlement de l'État de Lagos pour interdire expressément les expulsions forcées.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Gouverneur, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Governor of Lagos State (Gouverneur de l’État de Lagos)
M. Akinwunmi Ambode
Governor’s Office
State Government Secretariat
Alausa, Ikeja
Lagos State
Nigeria

Pseudonyme Twitter : @AkinwunmiAmbode
Facebook: https://www.facebook.com/Akinwunmi.Ambode/

Formule d’appel : Your Excellency, / Monsieur le gouverneur,

Copies à

Ambassade de la République Fédérale du Nigeria
Zieglerstrasse 45
Case postale 574
3000 Bern 14

Fax: 031 384 26 26
E-mail: info@nigerianbern.org

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00