Mubarak Bala © Droits réservés
Mubarak Bala © Droits réservés

Nigéria: Action lettre pour Mubarak Bala Un humaniste détenu au secret depuis 2020

Lettres contre l'oubli de février 2022
Depuis avril 2020, Mubarak Bala se trouve en détention. Il a pu voir ses avocats une seule fois et il n’a toujours pas été autorisé à voir sa famille ou un médecin. Son maintien en détention enfreint son droit à la liberté d’expression, en vertu du droit international comme du droit national.

Le 28 avril 2020, Mubarak Bala, humaniste de premier plan, a été arrêté par des agents de police à son domicile à Kaduna, dans le nord-ouest du Nigeria, et accusé de blasphème. Il a été placé en détention au commissariat de Gbabasawa à Kaduna où il n’a pas été autorisé à s’entretenir avec un avocat ni avec sa famille. Le 30 avril, il a été transféré dans un autre État, l’État de Kano, où il se trouve toujours en détention.

À la suite de son arrestation, il a été détenu au secret et a été privé de tout contact avec sa famille, ses avocats et un médecin, alors qu’il souffre d’hypertension artérielle. Ses avocats ont tenté à plusieurs reprises d’obtenir l’autorisation d’entrer en contact avec lui sans succès. Le 8 mai 2020, ils ont formé un recours devant les tribunaux pour demander l’application de ses droits de manière urgente mais celui-ci a été rejeté.

Le 17 juin 2020, ils ont à nouveau présenté une requête au tribunal afin d’être autorisés à le voir. Cette demande a abouti mais elle n’a été mise en œuvre que six mois plus tard, en décembre 2020, soit sept mois après son arrestation. Cette rencontre a été la première et la dernière (à ce jour) entre Mubarak Bala et ses avocats. Il n’a toujours pas été autorisé à voir sa famille ou un médecin.

Le 21 décembre 2020, la Haute Cour fédérale a ordonné la libération de Mubarak Bala et a abandonné les charges retenues contre lui mais plus d’un an après cette décision, les autorités nigérianes le maintiennent toujours en détention arbitraire. Nous devons maintenir la pression sur les autorités afin qu’elles exécutent la décision du tribunal et qu’elles libèrent Mubarak. Son maintien en détention enfreint son droit à la liberté d’expression, en vertu du droit international comme du droit national.

Veuillez écrire une lettre courtoise en anglais ou français au au Procureur général Abubakar Malami pour l’exhorter à abandonner les charges contre Mubarak Bala et à le libérer immédiatement et sans condition. Dans l’attente de sa libération, il doit être autorisé à voir sa famille et ses avocats et à consulter un médecin sans délai, de manière régulière et sans restriction.

Proposition de lettre et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Procureur général

Le sort de Mubarak Bala me préoccupe beaucoup.
Le 28 avril 2020, cet humaniste de premier plan, a été arrêté par des agents de police Il a été placé en détention au commissariat de Gbabasawa à Kaduna où il n’a pas été autorisé à s’entretenir avec un avocat ni avec sa famille. Le 30 avril, il a été transféré dans un autre État, l’État de Kano, où il se trouve toujours en détention.
À la suite de son arrestation, il a été détenu au secret et a été privé de tout contact avec sa famille, ses avocats et un médecin, alors qu’il souffre d’hypertension artérielle. Ses avocats ont tenté à plusieurs reprises d’obtenir l’autorisation d’entrer en contact avec lui sans succès. Le 8 mai 2020, ils ont formé un recours devant les tribunaux pour demander l’application de ses droits de manière urgente mais celui-ci a été rejeté.
Le 17 juin 2020, ils ont à nouveau présenté une requête au tribunal afin d’être autorisés à le voir. Cette demande a abouti mais elle n’a été mise en œuvre que six mois plus tard, en décembre 2020, soit sept mois après son arrestation. Cette rencontre a été la première et la dernière (à ce jour) entre Mubarak Bala et ses avocats. Il n’a toujours pas été autorisé à voir sa famille ou un médecin.
Le 21 décembre 2020, la Haute Cour fédérale a ordonné la libération de Mubarak Bala et a abandonné les charges retenues contre lui mais plus d’un an après cette décision, les autorités le maintiennent toujours en détention arbitraire.

À la lumière de ce qui précède, je vous prie instamment d’abandonner les charges contre Mubarak Bala et à le libérer immédiatement et sans condition.
Dans l’attente de sa libération, il doit être autorisé à voir sa famille et ses avocats et à consulter un médecin sans délai, de manière régulière et sans restriction.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur général, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Monsieur le Procureur général de la Fédération et ministre de la Justice
Abubakar Malami
Ministry of Justice
New Federal Secretariat Complex
5th Floor Shehu Shagari Way Maitama
P.M.B 192 Garki, Abuja, NIGERIA

Twitter: @MalamiSAN
E-mail: info@justice.gov.ng
Formulaire de contact : https://fmic.gov.ng/contact-us/

- Salutation: Honorable Attorney General / Monsieur le Procureur général
- Taxe postale: CHF 2.30

Copies à

Ambassade de la République Fédérale du Nigéria
Zieglerstrasse 45
3007 Berne

Fax: 031 384 26 26
E-mail: info@nigerianbern.org

 

Télécharger la description de ce cas et un modèle de lettre en français
» fichier Word ici
» fichier PDF ici
 

MESSAGES DE SOLIDARITÉ (LETTRES, CARTES, …)

Veuilez écrire vos messages à Mubarak Bala au bureau de Amnesty Nigeria:

Mubarak Bala
c/o Amnesty International Nigeria
34 Colorado Close
Off Alvan Ikoku Way, Maitama
P.O.BOX 14212, Abuja
Nigeria

Proposition de message en anglais:

Dear Mubarak, We are thinking of you in this difficult time and we are joining the call for your release.
Stay strong and full of hope. We stand with you and look forward to your freedom.

 


Model letter in english:

Honorable Attorney General,

I am writing to you because of my serious concerns about Mubarak Bala, a prominent humanist based in Kaduna.

On 28 April 2020, a team of policemen arrested him at his home and charged him with blasphemy in connection to his posts on Facebook. He has since been held intermittently in incommunicado detention in Kaduna and he was transferred to Kano on 30 April 2020, where he remains in police custody, putting him at heightened risk of torture and ill-treatment. The authorities have continued to ignore the order for his release, as granted by the Federal High court on 21 December 2020.

Mubarak Bala is denied access to his lawyers, his family, and medical care, despite suffering from hypertension. His lawyers were finally granted access to visit him for the first and last time to date in December 2020.

I urge you to drop all charges against Mubarak Bala and to order his immediate and unconditional release. Pending his release, I ask you to ensure that he is granted immediate, regular and unfettered access to his family, lawyers and doctors.

Yours sincerely,