Une enquête doit être ouverte sur l'assassinat de manifestant·e·s par la police

Nigeria Une enquête doit être ouverte sur l'assassinat de manifestant·e·s par la police

Une enquête menée sur le terrain par Amnesty International a confirmé que l'armée et la police nigérianes avaient tué au moins 12 manifestant·e·s pacifiques mardi 20 octobre 2020 dans deux localités de l'État de Lagos. Ces homicides ont été commis à Lekki et à Alausa, où des milliers de personnes manifestaient contre les violences policières dans le cadre d’un mouvement réclamant la suppression de la Brigade spéciale de répression des vols (SARS), appelé mouvement #EndSARS.