La police disperse des manifestants du parti d'opposition dans la violence. © Privé
La police disperse des manifestants du parti d'opposition dans la violence. © Privé

Zimbabwe Douze corps torturés découverts

Le 25 juin 2008
Amnesty International a révélé le 19 juin que douze cadavres avaient été découverts dans plusieurs régions du Zimbabwe. La plupart des victimes semblent êtres mortes des suites de tortures infligées par leurs ravisseurs. Elles auraient été enlevées par des sympathisants de l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF, parti au pouvoir) accompagnés, dans certains cas, par des hommes armés qui étaient, semble-t-il, des agents du gouvernement.

Quatre des victimes auraient été enlevées le 18 juin par des jeunes gens de la ZANU-PF au domicile de M. Chipiyo, conseiller municipal MDC (Mouvement pour le changement démocratique, parti d'opposition) à Chitungwiza. L'une d'entre elles est Archford Chipiyo, le fils du conseiller municipal du MDC.

Cinq corps ont été retrouvés dans la province de Masvingo, deux dans le district de Gokwe, dans la province des Midlands, et un autre à Harare.

Une autre victime est morte le 19 juin à l'hôpital d'Harare des suites de ses blessures après avoir été violemment frappée par des jeunes de la ZANU-PF pendant les funérailles d'un proche, à Buhera.

Amnesty International a également reçu de témoins oculaires des informations signalant que des soldats menacent les villageois avec leurs armes à feu et leur ordonnent de voter pour le président Mugabe le 27 juin.

Le gouvernement doit mettre fin à la violence politique

« Le gouvernement doit dénoncer publiquement tous les actes de violence commis par les partisans de la ZANU-PF, les "vétérans" et les soldats, et collaborer avec tous les partis politiques pour mettre fin immédiatement à la violence politique, a déclaré Amnesty International

« Il doit également retirer les soldats qui ont été déployés dans les zones urbaines et rurales et qui mènent des attaques contre des personnes perçues comme des sympathisants du MDC. »

Amnesty International a également appelé les dirigeants de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) à convoquer une réunion d'urgence pour traiter de la dégradation de la situation en matière de sécurité au Zimbabwe.

Plus d'informations sur amnesty.org

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège