Jani Silva © Nubia Acosta
Jani Silva © Nubia Acosta

Colombie: Action lettre pour Jani Silva Paysanne et défenseure de l'environnement toujours en grave danger

Lettres contre l'oubli de juin 2021
Jani Silva a dû fuir Putumayo après avoir reçu des menaces de mort. Des membres de l'association ADISPA – dont elle est confondatrice – sont cible d'un tract stigmatisant et de menaces. Les autorités colombiennes n'ont pris aucune mesure. Jani Silva est en sérieux danger.

Jani Silva est une courageuse paysanne qui a dédié sa vie à la défense de l'environnement en Amazonie. Jani Silva a cofondé en 2008 l’Association pour le développement intégral et durable de la Perla Amazónica (ADISPA), qui défend les droits de plus de 1'200 paysans et paysannes vivant dans la «zone de réserve paysanne de la Perla Amazónica», en Amazonie. En raison de son travail, elle a été victime, au cours des 14 derniers mois, d'au moins sept incidents relatifs à sa sécurité. Sa vie est menacée en permanence.

Plus de 415'360 actions ont été menées en soutien à Jani Silva lors de l’édition 2020 de la campagne «Marathon des lettres», notamment sous la forme de messages de soutien à son égard et de lettres adressées au président colombien afin d'exiger qu’elle soit protégée. Cependant, les autorités colombiennes n'ont pris aucune mesure. Jani Silva est en sérieux danger.

Le 4 décembre 2020, vers 6 heures du matin, le groupe armé se faisant appeler «Comandos de la Frontera» (Commandos de la frontière) a distribué un tract stigmatisant contre les membres de l’ADISPA. Jani Silva a dû fuir Putumayo pour un autre département après avoir reçu des menaces de mort. Le 7 mars 2021, près de la «zone de réserve paysanne de la Perla Amazónica», des personnes non identifiées ont posé des affiches annonçant la présence de groupes armés dans la zone.

Désespérer n’est pas une option !
Après le «Marathon des lettres» en décembre 2020, nous nous engageons à nouveau pour Jani Silva et les membres de l’organisation ADISPA. Veuillez écrire une lettre courtoise en espagnol, anglais ou français au président:

Proposition de lettre et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Président,

Le sort de Jani Silva me préoccupe beaucoup: Cette courageuse femme soutient les paysans et paysannes (campesinos) de la région du Putumayo depuis des décennies. Elle consacre sa vie à la protection de l’environnement et des ressources naturelles.

Malheureusement, ses activités la mettent en danger.

Le 4 décembre 2020, vers 6 heures, le groupe armé se faisant appeler «Comandos de la Frontera» (Commandos de la frontière) a distribué un tract stigmatisant contre les membres de l’ADISPA. Jani Silva a dû fuir Putumayo pour un autre département après avoir reçu des menaces de mort.
Le 7 mars 2021, près de la «zone de réserve paysanne de la Perla Amazónica», des personnes non identifiées ont posé des affiches annonçant la présence de groupes armés dans la zone.

Jani Silva est gravement en danger.

Par conséquent, je vous exhorte, Monsieur le Président, à assurer instamment et pleinement la protection de Jani Silva et des membres de l'ADISPA, afin qu'ils soient en mesure de poursuivre leur travail de défense de l’environnement.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.
 

Adresser la lettre à

Iván Duque, président de la Colombie
Palacio de Nariño, Carrera 8 No.7-26
Bogotá
Colombie

E-mail : contacto@presidencia.gov.co
Twitter : @IvanDuque

- Salutation: Monsieur le Président
- Taxe postale: CHF 2.00 (PRIORITY)
 

Copies à

Ambassade de la République de Colombie
Zieglerstrasse 29
3007 Berne

Fax: 031 350 14 09
E-mail: esuiza@cancilleria.gov.co

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici

 


Model letter in english:

Dear Mr. President,

Jani Silva is a brave campesina who has dedicated her life to defending the Amazonian environment. In 2008, Jani co-founded the Association for the Comprehensive and Sustainable Development of the Perla Amazónica (ADISPA).

Because of her work, in the last 14 months, she has experienced at least 7 security incidents including an ongoing threat to kill her. The armed structure "Comandos de la Frontera" circulated a stigmatizing pamphlet against ADISPA members. Jani had to flee from Putumayo to another region after receiving a death threat. Even though letters were sent to the President of Colombia calling for her protection, the Colombian authorities had not taken any action. Jani is at grave risk.

I urge you to ensure integral protection for Jani and the members of ADISPA ensuring they can keep protecting our environment.

Yours sincerely,