Etats-Unis: Attentats du 11/9 Le revirement au sujet du jugement des suspects trahit les droits humains

5 avril 2011
Le ministre de la Justice Eric Holder a annoncé lundi 4 avril que Khalid Sheikh Mohammed et quatre autres suspects détenus à la base navale américaine de Guantánamo à Cuba en relation avec les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis allaient être jugés par une commission militaire plutôt que par un tribunal fédéral de droit commun.

Les tentatives du gouvernement de Barack Obama pour que ces accusés soient jugés par des tribunaux civils ont été bloquées par le Congrès, qui a tout fait pour que la lutte contre le terrorisme s’inscrive dans le cadre d’une doctrine légale de «guerre» incessante.

«L’annonce que les États-Unis allaient de nouveau s’appuyer sur les tribunaux militaires pour juger les personnes accusées de terrorisme, alors qu’il pourrait très bien être fait appel à des tribunaux civils, va à l’encontre des normes internationales d’équité des procès, a déclaré Rob Freer, chargé des recherches sur les États-Unis au sein d’Amnesty International.

«Le pays montre ainsi aux autres gouvernements qu’il ne tient pas compte des normes internationales lorsqu’il les juge gênantes, la seule victoire étant alors celle de la politique de la peur.»

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don