L'Amérindien a été condamné à l'emprisonnement à perpétuité après un procès douteux. © Courtesy of Jeffry Scott
L'Amérindien a été condamné à l'emprisonnement à perpétuité après un procès douteux. © Courtesy of Jeffry Scott

Etats-Unis: action lettre pour Leonard Peltier En prison après deux condamnations à perpétuité

Leonard Peltier, Amérindien Anishinaabe-Lakota, purge deux peines consécutives de réclusion à perpétuité pour le meurtre de deux agents du Bureau fédéral d’enquêtes (FBI), en 1975. Amnesty ...

Leonard Peltier, Amérindien Anishinaabe-Lakota, purge deux peines consécutives de réclusion à perpétuité pour le meurtre de deux agents du Bureau fédéral d’enquêtes (FBI), en 1975. Amnesty International a toujours de sérieux doutes quant à l’équité du procès qui a abouti à sa condamnation.

Leonard Peltier était un membre dirigeant du Mouvement indien d’Amérique (AIM), qui défend les droits des Amérindiens. Le 26 juin 1975, au cours d’un affrontement avec des membres de l'AIM dans la réserve de Pine Ridge (Dakota du Sud), deux agents du FBI, Ronald Williams et Jack Coler, ont été abattus.

Leonard Peltier a été déclaré coupable de leur meurtre en 1977, mais il a toujours nié avoir tiré sur les deux hommes. Myrtle Poor Bear, Amérindienne Lakota qui assurait avoir été témoin du meurtre des agents par Leonard Peltier, s’est ensuite rétractée en affirmant avoir été menacée et harcelée par le FBI. Son témoignage avait été utilisé pour appuyer l’extradition de Leonard Peltier par le Canada. Certes, Myrtle Poor Bear n’a pas été convoquée comme témoin à charge lors du procès, mais elle n’a pas pu être citée comme témoin à décharge. En outre, certains documents non divulgués lors du procès mais diffusés par la suite en vertu de la Loi sur la liberté d’information contenaient des éléments qui auraient pu contribuer à la défense de l’accusé.

Aujourd’hui âgé de 69 ans, Leonard Peltier souffre de problèmes de santé, notamment de diabète. Il ne peut pas solliciter de libération conditionnelle avant 2024.


Cette action est terminée.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l’oubli de septembre 2013. | Retour au sommaire des Lettres contre l’oubli | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.