Palais des Nations à Genève © Agnieszka Skalska - shutterstock.com
Palais des Nations à Genève © Agnieszka Skalska - shutterstock.com

Retrait des États-Unis du Conseil des droits de l’homme Une décision irresponsable et contreproductive

Les États-Unis ont annoncé leur retrait du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève. Il s'agit d'une mesure grave et irresponsable. Malgré toutes ses faiblesses, le Conseil des droits de l'homme reste un moyen indispensable pour faire respecter les droits humains dans le monde entier.

«En tant que principal organe consacré aux droits humains à l'ONU, le Conseil des droits de l'homme est indispensable pour répondre aux crises dans le monde entier. Il sert un objectif unique en établissant des normes, en demandant aux États membres de rendre des comptes par le biais d'examens périodiques de leur bilan en matière de droits humains et en recueillant des témoignages de première main auprès des victimes de violations», a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International.

«Bien que le Conseil ne soit pas sans failles et que ses membres fassent l'objet d'un examen minutieux, il demeure une force singulière en matière de responsabilité et de justice internationale. Si les États-Unis prennent au sérieux la protection des droits humains, ils auront beaucoup plus d'impact en siégeant au conseil qu'en le critiquant de l'extérieur. Nous espérons que les États-Unis reconsidéreront leur décision.»

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège