Guatemala: action lettre María Isabel Franco Une mère se bat pour la justice

María Isabel Franco était âgée de 15 ans lorsqu'elle a été violée et tuée brutalement. Depuis la mort de María en décembre 2001, sa mère Rosa Franco se bat pour que justice soit faite, et ce malgré ...

Rosa Franco © Amnesty International

María Isabel Franco était âgée de 15 ans lorsqu'elle a été violée et tuée brutalement. Depuis la mort de María en décembre 2001, sa mère Rosa Franco se bat pour que justice soit faite, et ce malgré les menaces de mort anonymes qu'elle a reçues à maintes reprises. Elle doit également faire face à l'indifférence des autorités.

Selon un rapport publié en 2007 par le médiateur guatémaltèque chargé des droits humains, l'enquête sur la mort de María a été bâclée et les autorités n’ont pas vraiment manifesté d’intérêt pour cette affaire. La Cour interaméricaine des droits de l'homme a récemment accepté d’être saisie de cette affaire, augmentant ainsi la pression qui pèse sur les autorités guatémaltèques pour qu'elles agissent.


Proposition de lettre et revendications

Madame la Vice-présidente,

María Isabel Franco était âgée de 15 ans lorsqu'elle a été violée et tuée brutalement. Depuis la mort de María en décembre 2001, sa mère Rosa Franco se bat pour que justice soit faite, et ce malgré les menaces de mort anonymes qu'elle a reçues à maintes reprises. Elle doit également faire face à l'indifférence des autorités.

Selon un rapport publié en 2007 par le médiateur guatémaltèque chargé des droits humains, l'enquête sur la mort de María a été bâclée et les autorités n’ont pas vraiment manifesté d’intérêt pour cette affaire. La Cour interaméricaine des droits de l'homme a récemment accepté d’être saisie de cette affaire, augmentant ainsi la pression qui pèse sur les autorités guatémaltèques pour qu'elles agissent.

Madame la Vice-présidente, je salue votre engagement pris avant les élections de vous attaquer aux violences faites aux femmes. Je vous interroge sur les mesures prises par les autorités guatémaltèques pour veiller à ce que les responsables de la mort de María Isabel Franco soient traduits en justice. Je vous interroge également sur les mesures prises pour réduire le taux élevé de violences à l'encontre des femmes et des filles au Guatemala et sur le faible taux de poursuites pour ces crimes.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame la Vice-présidente, à l’expression de ma haute considération.


Lettre courtoise à:

Roxana Baldetti
Vicepresidenta de la República de Guatemala
6ta. Ave. 4-19, zona 1
Ciudad de Guatemala
Guatemala

Copie à:

Ambassade du Guatemala
Rue Villebois Mareuil 2
75017 Paris
France

Fax: 00331/ 47 54 02 06
E-mail: embfrancia@minex.gob.gt

Manifestez votre solidarité avec Rosa Franco

Écrivez une lettre ou envoyez une carte à Rosa Franco afin de lui dire que vous la soutenez dans sa lutte continue pour obtenir justice pour sa fille, María Isabel. Envoyez vos messages à :

Rosa Franco
c/o Central America Team
Amnesty International
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni

Le Secrétariat Intenational s’engage à envoyer vos lettres à Rosa Franco.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l’oubli de janvier 2013.| Retour au sommaire des Lettres contre l’oubli | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.