Action lettre: Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga Deux frères victimes d'une disparition forcée

Le 14 novembre 2008, des soldats et des policiers se sont présentés chez Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga à Ciudad Juárez, dans l’État de Chihuahua. Les deux frères ont été emmenés, ...

C. et J. L. Guzmán Zúñiga © Privé

Le 14 novembre 2008, des soldats et des policiers se sont présentés chez Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga à Ciudad Juárez, dans l’État de Chihuahua. Les deux frères ont été emmenés, menottés, à bord d’un véhicule. Personne ne les a revus depuis.

Dans la journée, leur père, Javier Antonio Guzmán Márquez, s’est rendu à la base militaire du 20e régiment de cavalerie motorisée, ainsi qu’au poste de police et dans des centres de détention. Les responsables civils comme les militaires ont assuré ne pas savoir où se trouvent Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga. Les parents des deux hommes ont déposé plusieurs plaintes, en vain.

Une enquête de la Commission nationale des droits humains (CNDH, organe officiel) a conclu en juillet 2009 qu’il existait des éléments tendant à prouver la responsabilité du 20e régiment de cavalerie motorisée dans la détention illégale et la disparition forcée des deux frères. La CNDH n’a toutefois mené aucune enquête sur la passivité des services du procureur général, qui ont affirmé n’avoir aucune information sur cette affaire.

Bien que la CNDH ait recommandé aux autorités d’enquêter et de faire la lumière sur le sort de Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga, leur famille ne sait toujours pas où ils se trouvent.


Revendications de l'action terminée

 

Monsieur le Procureur général,

Le 14 novembre 2008, des soldats et des policiers se sont présentés chez Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga à Ciudad Juárez, dans l’État de Chihuahua. Les deux frères ont été emmenés, menottés, à bord d’un véhicule. Personne ne les a revus depuis. Les responsables civils comme les militaires ont assuré ne pas savoir où se trouvent Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga.

Une enquête de la Commission nationale des droits humains (CNDH, organe officiel) a conclu en juillet 2009 qu’il existait des éléments tendant à prouver la responsabilité du 20e régiment de cavalerie motorisée dans la détention illégale et la disparition forcée des deux frères. Bien que la CNDH ait recommandé aux autorités d’enquêter et de faire la lumière sur le sort de Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga, leur famille ne sait toujours pas où ils se trouvent.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et vous demande, Monsieur le Procureur général, d’ouvrir une enquête impartiale et efficace pour faire la lumière sur le sort de Carlos Guzmán Zúñiga et José Luis Guzmán Zúñiga. Je vous prie également de veiller à ce que les proches des victimes soient informés du déroulement de l’affaire et bénéficient d’une assistance leur permettant de contribuer utilement à l’enquête, aux poursuites judiciaires et au procès.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Procureur général, en l’expression de ma haute considération.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l’oubli de juin 2010.
Retour au sommaire des Lettres contre l’oubli | Télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres