José Ramon Ancieto et Pascual Cruz sont libres. © AI/Ricardo Ramírez Arriola
José Ramon Ancieto et Pascual Cruz sont libres. © AI/Ricardo Ramírez Arriola

Mexique Deux défenseurs du droit à l’eau sont libérés

29 novembre 2012
Les deux représentants indigènes José Ramon Ancieto et Pascual Cruz ont passé près de trois ans en prison à cause d’une accusation fabriquée de toute pièce. Le 28 novembre 2012, ils ont été libérés grâce à la pression internationale.

Amnesty International salue la décision de la Cour suprême de Justice (Suprema Corte de Justicia de la Nación, SCJN). En décidant de libérer immédiatement et d’acquitter les deux hommes, elle a reconnu leur innocence.

Une plainte sur de fausses accusations

José Ramon Ancieto et Pascual Cruz s’étaient engagés pour que leur communauté soit raccordée à l’eau à un prix abordable. Cela n’a pas convenu à un «comité de l’eau» autoproclamé, qui tiraient de juteux bénéfices de la vente de l’eau. Ses représentants ont alors porté plainte contre les deux hommes sur la base de fausses accusations.

La pression internationale est payante

L ’organisation de défense des droits humains mexicaine Miguel Agustín Pro Juárez a défendu les deux accusés devant les tribunaux pendant plus d’un an. De son côté,  Amnesty International a mené une campagne mondiale dès le printemps 2012. Ces actions combinées ont mené à la libération des deux militants.