Manifestation à Mexico City, 11 mois après la disparition de 43 étudiants © Amnesty International
Manifestation à Mexico City, 11 mois après la disparition de 43 étudiants © Amnesty International

Mexique: Actionlettre pour des étudiants disparus Enquête sur la disparition de 43 étudiants

Lettres contre l'oubli de mai 2016
Environ 80 étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa (Escuela Rural de Ayotzinapa) étaient en déplacement dans trois bus, le soir du 26 septembre 2014, lorsqu’une altercation a eu lieu avec la police locale dans la ville mexicaine d’Iguala, dans l’État de Guerrero. Les policiers ont ouvert le feu sur les bus, tuant trois étudiants et trois passants. Plusieurs étudiants ont été gravement blessés et l’un d’eux est dans le coma. Quarante-trois autres ont été arrêtés et emmenés dans des véhicules de police. Victimes de disparition forcée, ils n’ont pas été revus depuis.

Il faut que les autorités mexicaines les localisent et traduisent les responsables présumés en justice. Les familles des victimes et les rescapés méritent des réparations adéquates, y compris des mesures visant à prévenir les disparitions forcées dans le pays et à en punir les responsables présumés.

D’après le gouvernement, plus de 25’000 personnes ont été enlevées ou ont été victimes de disparition forcée au Mexique depuis 2006, dans le contexte d'une campagne de répression musclée de la criminalité qui est à l'origine de nombreuses violations des droits humains à travers le pays.

PROPOSITION DE LETTRE ET REVENDICATIONS

Monsieur le Président,

Environ 80 étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa (Escuela Rural de Ayotzinapa) étaient en déplacement dans trois bus le soir du 26 septembre 2014 lorsqu’une altercation a eu lieu avec la police locale à Iguala. Les policiers ont ouvert le feu sur les bus, tuant trois étudiants et trois passants. Plusieurs étudiants ont été gravement blessés et l’un d’eux est dans le coma.
Quarante-trois étudiants autres ont été arrêtés et emmenés dans des véhicules de police. Victimes de disparition forcée, ils n’ont pas été revus depuis.

D’après le gouvernement, plus de 25’000 personnes ont été enlevées ou ont été victimes de disparition forcée au Mexique depuis 2006, dans le contexte d'une campagne de répression musclée de la criminalité qui est à l'origine de nombreuses violations des droits humains à travers le pays.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous prie, Monsieur le Président, instamment

  • de reprendre les recherches des victimes de manière efficace et coordonnée, avec la participation des familles, jusqu’à ce que toutes les pistes aient été explorées;
  • d’honorer l’accord signé avec les familles des étudiants et la Commission interaméricaine des droits de l’homme, notamment en coopérant sans réserve avec l’équipe internationale d’experts qui a étudié l’affaire, et de mettre en œuvre l’ensemble des recommandations du groupe;
  • d’ouvrir sans délai une enquête minutieuse et impartiale reprenant l’ensemble des pistes, d’en rendre les résultats publics et de traduire tous les responsables présumés en justice;
  • de prendre des mesures courageuses et systématiques afin de prévenir les enlèvements et les disparitions forcées, et de mettre un terme à l’impunité.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Président du Mexique
Enrique Peña Nieto, Presidente de la República
Residencia Oficial de los Pinos
Casa Miguel Alemán
Col. San Miguel Chapultepec, C.P. 11850, Ciudad de México
Mexique

Fax : +52 55 5093 5321
Facebook : www.facebook.com/EnriquePN/
Twitter : @EPN

Formule d’appel : Estimado Señor Presidente, / Monsieur le Président,

Copies à

Ambassade du Mexique
Weltpoststrasse 20
3015 Berne

Fax: 031 357 47 48
E-mail: informacionsui@sre.gob.mx

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 5 du fichier Word ici.