© Amnesty International
© Amnesty International

Mexique: Action lettre pour José Adrián Un mineur victime de mauvais traitements et des fausses accusations

Lettres contre l'oubli de juin 2018
José Adrián, alors âgé de 14 ans, a été arrêté arbitrairement par la police municipale, qui lui a ensuite infligé de mauvais traitements et des fausses accusations contre lui. Deux ans après l’affaire, les responsables n’ont toujours pas été poursuivis en justice.

José Adrián est un garçon d’origine maya qui vit dans le village de X-Can, dans l’État du Yucatán, situé dans le sud-est du Mexique.

Le 25 février 2016, vers 21 heures, il a quitté l’école pour rentrer chez lui. Une bagarre de rue impliquant plusieurs garçons avait eu lieu non loin, et la police est arrivée. Des personnes non identifiées ont jeté des pierres, endommageant la voiture de patrouille. Lorsque José Adrián est passé sur les lieux, il a été arrêté et roué de coups contre le véhicule. Une fois dans le véhicule, des policiers lui ont marché sur la tête, provoquant une blessure au cou. Selon le rapport de police, José Adrián a été arrêté pour vandalisme et pour avoir endommagé un véhicule de police.

José Adrián a été conduit au poste de police municipale de la ville voisine de Chemax. Des policiers l’ont menotté et attaché à un objet suspendu au plafond ou fixé en hauteur au mur (José Adrián n’a pas été en mesure de préciser ce point). Il a alors subi des pressions destinées à le forcer à avouer qu’il avait endommagé la voiture de police. Il a également été accusé de transporter du cannabis dans son sac à dos, sans que la police n’ait été en mesure de présenter les stupéfiants en question. José Adrián a été libéré après que ses parents ont signé un document dans lequel ils s’engageaient à payer pour les dégâts causés au véhicule et à s’acquitter d’une amende. La famille a porté plainte devant la Commission des droits humains de l’État du Yucatán (CODHEY). Deux ans après l’affaire, les responsables n’ont toujours pas été poursuivis en justice.


Veuillez écrire une lettre courtoise en espagnol ou français au gouverneur de l’État du Yucatá:

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Gouverneur,

Le 25 février 2016, José Adrián, alors âgé de 14 ans, a été arrêté arbitrairement par la police municipale, qui lui a ensuite infligé de mauvais traitements:
Ce jour-là, vers 21 heures, José Adrián a quitté l’école pour rentrer chez lui. Une bagarre de rue impliquant plusieurs garçons avait eu lieu non loin et la police est arrivée. Lorsque José Adrián est passé sur les lieux, il a été arrêté et roué de coups contre le véhicule. Une fois dans le véhicule, des policiers lui ont marché sur la tête, provoquant une blessure au cou. Selon le rapport de police, José Adrián a été arrêté pour vandalisme et pour avoir endommagé un véhicule de police.
José Adrián a été conduit au poste de police municipale de Chemax. Des policiers l’ont menotté et attaché à un objet suspendu au plafond ou fixé en hauteur au mur. Il a alors subi des pressions destinées à le forcer à avouer qu’il avait endommagé la voiture de police. Il a également été accusé de transporter du cannabis dans son sac à dos, sans que la police n’ait été en mesure de présenter les stupéfiants en question.
José Adrián a été libéré après que ses parents ont signé un document dans lequel ils s’engageaient à payer pour les dégâts causés au véhicule et à s’acquitter d’une amende.

La famille a porté plainte devant la Commission des droits humains de l’État du Yucatán (CODHEY). Deux ans après l’affaire, les responsables n’ont toujours pas été poursuivis en justice.

Cette situation me préoccupe beaucoup et je vous appelle, Monsieur le Gouverneur, à fournir à José Adrián et à sa famille les réparations appropriées pour les atteintes aux droits humains dont il a été victime, conformément à sa volonté et à celle de sa famille.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Gouverneur, à l’expression de ma haute considération.

 

Adresser la lettre au gouverneur de l’État du Yucatá:

Lic. Rolando Rodrigo Zapata Bello
Gobernador del Estado
Palacio de Gobierno
Calle 61 x 60 y 62
Col. Centro, C.P. 97000
Mérida, Yucatán
Mexique

Fax : +52 999 930 3100 ext. 10053
Twitter : @RolandoZapataB @GobYucatan

Formule d’appel : Estimado Señor Gobernador, / Monsieur le Gouverneur,
 

Copies à

Ambassade du Mexique
Weltpoststrasse 20
3015 Berne

Fax: 031 357 47 48
E-mail: informacionsui@sre.gob.mx

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 5 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00