Teodora del Carmen Vásquez © Amnesty International
Teodora del Carmen Vásquez © Amnesty International

El Salvador: Action lettre pour Teodora del Carmen Vásquez Débat «dépénalisation d’avortement»

Lettres contre l'oubli de septembre 2017
Teodora del Carmen Vásquez a été condamnée en 2008 à 30 ans d'emprisonnement pour «homicide aggravé» après avoir accouché d'un enfant mort-né. Au titre de la législation actuelle confirmant l’interdiction totale de l’avortement, toutes les femmes du Salvador, comme Teodora, risquent la prison en cas d’urgence obstétricale.

Teodora del Carmen Vásquez est une Salvadorienne condamnée en 2008 à 30 ans d'emprisonnement pour «homicide aggravé» après avoir accouché d'un enfant mort-né sur son lieu de travail. Cela fait plus de neuf ans qu’elle est en prison.

Le 26 mai, l’assistance juridique de Teodora a demandé la reprise du procès, qui a été adoptée le 8 juin par le tribunal. C'est un développement positif car l'affaire est remise à un contrôle judiciaire. Teodora a demandé au Ministère de la Justice de commuer sa peine afin de pouvoir bénéficier d’une libération immédiate.
Les législateurs de Salvador discutent actuellement de la réforme du Code criminel, qui pourrait conduire à la décriminalisation des grossesses.

Le 13 juillet 2007, Teodora se trouvait sur son lieu de travail lorsqu’elle a été prise de vives douleurs. Celles-ci s’intensifiant, elle a appelé les secours pour demander de l’aide et être transportée à l’hôpital. Prise d’une envie pressante, elle est allée aux toilettes où elle est tombée par terre quand elle a soudain perdu les eaux. Teodora a perdu connaissance et c’est inconsciente qu’elle a donné naissance à son enfant, qui était mort-né. Elle a repris connaissance un bref instant sans voir son bébé et s’est évanouie à nouveau. Une des personnes qui travaillaient avec elle a appelé la police, qui l’a arrêtée à son arrivée pour homicide présumé. Les policiers l’ont menottée avant de la conduire à l'hôpital, où elle a pu recevoir les soins d'urgence dont elle avait besoin. Teodora perdait beaucoup de sang et s’est évanouie une nouvelle fois à l’hôpital.
Teodora vient d’une région rurale du Salvador. Elle a un fils de 13 ans dont s’occupent actuellement ses parents

Au titre de la législation actuelle confirmant l’interdiction totale de l’avortement, toutes les femmes du Salvador, comme Teodora, risquent la prison en cas d’urgence obstétricale. La plupart de ces femmes n’ont aucune chance de bénéficier d’une défense appropriée et beaucoup risquent par conséquent de se voir infliger des peines injustifiées.

PROPOSITION DE LETTRE

Monsieur le Président,

Teodora del Carmen Vásquez a été condamnée en 2008 à 30 ans d'emprisonnement pour «homicide aggravé» après avoir accouché d'un enfant mort-né sur son lieu de travail. Cela fait plus de neuf ans qu’elle est en prison.
Le 26 mai, l’assistance juridique de Teodora del Carmen Vásquez a demandé la reprise du procès, qui a été adoptée le 8 juin par le tribunal. L'affaire est donc remise à un contrôle judiciaire. Teodora a demandé au Ministère de la Justice de commuer sa peine afin de pouvoir bénéficier d’une libération immédiate.

Au titre de la législation actuelle confirmant l’interdiction totale de l’avortement, toutes les femmes du Salvador, comme Teodora del Carmen Vásquez, risquent la prison en cas d’urgence obstétricale. La plupart de ces femmes n’ont aucune chance de bénéficier d’une défense appropriée, et beaucoup risquent par conséquent de se voir infliger des peines injustifiées.
Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous demande, Monsieur le Président, de soutenir la proposition mettant un terme à l’interdiction totale de l’avortement.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.

 

Adresser la lettre au Président de la Commission des Lois et des Questions Constitutionnelles

Mario Alberto Tenorio
Presidente de la Comisión de Legislación y Puntos Constitucionales
Asamblea Legislativa
Centro de Gobierno «José Simeón Cañas»
San Salvador, CP 1101
Salvador

E-mail: mtenorio@asamblea.gob.sv
Twitter: @mtenoriosv

Formule d’appel : Estimado Señor Presidente, / Monsieur le Président,


Copies à

Ambassade de la République d'El Salvador
Rue de Lausanne 65
1202 Genève

Fax: 022 738 47 44
E-mail: mission.el-salvador@ties.itu.int

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3 du fichier Word ici.


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00