Rubén González © Droits réservés
Rubén González © Droits réservés

Venezuela: Action lettre pour Rubén González Inquiétudes pour un syndicaliste détenu

Lettres contre l'oubli de mai 2020
Le syndicaliste Rubén González, détenu de manière arbitraire depuis novembre 2018 et condamné en août 2019 à cinq ans et neuf mois de prison, est un prisonnier d’opinion.

Rubén González est détenu pour son travail pacifique pour les droits des travailleurs. Son procès devant un tribunal militaire a été politiquement motivé et injuste.

Il est détenu de manière arbitraire depuis le 29 novembre 2018. Ce jour-là, il voyageait par voie terrestre de Caracas à Ciudad Guayana en compagnie de soixante travailleurs avec qui il avait manifesté pacifiquement. Ils ont été interceptés et placés en détention par des membres de la Garde nationale bolivarienne (Guardia Nacional Bolivariana, ou GNB) et de la direction générale du contre-renseignement militaire (Dirección General de Contrainteligencia Militar, ou DGCIM) à Anaco, dans l’État d’Anzoátegui, situé dans l’est du Venezuela. Les autres travailleurs ont été remis en liberté quelques heures plus tard, mais la patrouille a maintenu Rubén González en détention au motif qu’un mandat d’arrêt avait été émis contre lui pour des actes qu’il aurait commis. Ce mandat faisait référence à un événement du 13 août 2018 au cours duquel des officiers de la GNB avaient fait irruption violemment au domicile de Rubén González, à Ciudad Bolívar. Ce dernier a été accusé d’avoir attaqué et insulté les membres du GNB. Cependant, dans le dossier de cette affaire, les militaires réputés agressés et frappés par Rubén González ne l’ont pas directement identifié comme responsable de quelque attaque que ce soit. Ces accusations semblent donc arbitraires et davantage liées à la surveillance et au harcèlement dont Rubén González a été la cible en raison de ses activités syndicales et de ses critiques à l’encontre des autorités gouvernementales.

Le 13 août 2019, il a été condamné à cinq ans et neuf mois de prison par le tribunal militaire. «Je suis puni pour être un syndicaliste intrépide», a déclaré Rubén González lors de sa condamnation.

Rubén González, aujourd’hui âgé de 60 ans, souffre d’une insuffisance rénale depuis plus de 10 ans, ainsi que d’hypertension. Depuis son arrestation arbitraire, il a connu une série de graves problèmes de santé, sans jamais bénéficier de soins adaptés. Il souffre actuellement d’une grave crise d’hypertension qui doit être traité sans délai. Sans prise en charge médicale urgente, sa vie est en danger.

Veuillez écrire une lettre courtoise en espagnol, anglais ou français au président du Venezuela:

PROPOSITION DE LETTRE et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

M. Nicolás Maduro

Rubén González est un prisonnier d’opinion et syndicaliste vénézuélien. Il est détenu pour son travail pacifique pour les droits des travailleurs. Son procès devant un tribunal militaire était politiquement motivé et injuste.
Le 13 août 2019, il a été condamné à cinq ans et neuf mois de prison par le tribunal militaire.

Rubén González, aujourd’hui âgé de 60 ans, souffre d’une insuffisance rénale depuis plus de 10 ans, ainsi que d’hypertension. Depuis son arrestation arbitraire, il a connu une série de graves problèmes de santé, sans jamais bénéficier de soins adaptés. Il souffre actuellement d’une grave crise d’hypertension qui doit être prise en charge sans délai. Sans prise en charge médicale urgente, sa vie est en danger.

Cette situation me préoccupe beaucoup, et je vous appelle, M. Nicolás Maduro, à libérer Rubén González immédiatement et sans condition.
Dans l’attente de sa libération, je vous demande de faire le nécessaire pour qu’il reçoive les soins urgents dont il a besoin pour réguler son insuffisance rénale et son hypertension.

Dans cette attente, je vous prie de croire, M. Nicolás Maduro, à l’expression de ma haute considération.
 

Crise de Corona: Info envois par poste

ATTENTION ! En raison de la crise de Corona, la distribution du courrier dans le monde est actuellement perturbée. La situation pouvant changer quotidiennement, nous vous demandons d’envoyer votre lettre à l'ambassade avec la demande de transmission à la personne désignée. (Pour des envois par poste au pays, veuillez vérifier sur le site Internet de la Poste Suisse si des lettres sont actuellement envoyées au pays de destination).

Adresser la lettre au président du Venezuela

Président du Venezuela
Nicolás Maduro

Twitter : @NicolasMaduro

c/o Ambassade de la République Bolivarienne du Venezuela
Case Postale 237
3097 Liebefeld

Fax (ambassade): 031 371 64 69
E-mail (ambassade): embajada.suiza@mppre.gob.ve

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici


Taxe postale: Europe: CHF 1.50 / autres pays: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Mr. President,

Rubén González is a Venezuelan prisoner of conscience and a union leader. He has been arbitrarily detained since 29 November 2018, when he was detained by members of the Bolivarian National Guard (Guardia Nacional Bolivariana, GNB) and the General Directorate of Military Counterintelligence (DGCIM) in Anaco, Anzoátegui state, eastern Venezuela.

Rubén González has suffered from renal failure for more than ten years, as well as hypertension. Since his arbitrary arrest, Rubén has suffered a series of health crises, but never received adequate care. He is currently suffering a severe episode of hypertension which must be urgently addressed. His life is at risk unless he receives urgent medical attention.

Please release Rubén González immediately and unconditionally. In the meantime, ensure that Rubén receives the urgent treatment he needs to control his renal failure and hypertension.

Sincerely,