© Diego Radames/SOPA Images/Shutterstock
© Diego Radames/SOPA Images/Shutterstock

Pétition d'Amnesty International Accueillir de toute urgence les Afghan·e·s en danger

Communiqué de presse publié le 20 août 2021, Berne. Contact du service de presse
Le Conseil fédéral ne prévoit pas d’accueillir un grand nombre de réfugié·e·s afghan·e·s, mais seulement les Afghan·e·s employé·e·s par Berne et leur famille, soit environ 230 personnes. Une position intenable compte tenu de la crise en Afghanistan, estime Amnesty International. Soutenue par une coalition de partenaires, l’organisation demande au Conseil fédéral d’accueillir un nombre important de réfugié·e·s en provenance de ce pays.

«Le précédent régime taliban est connu pour sa brutalité et son mépris total des droits humains. On parle de restrictions sévères imposées aux femmes et aux filles, de la persécution des groupes minoritaires, d'une interdiction totale de la société civile et de la liberté de la presse, et d'exécutions à l'issue de procès inéquitables. Et de nombreux rapports, dont l’enquête publiée hier par Amnesty International, font déjà état d'abus commis par les combattants talibans lors de leur conquête de l'Afghanistan», souligne Alexandra Karle, directrice d’Amnesty International Suisse.

«Pour répondre à la crise afghane, la Suisse ne doit pas se contenter d’aider les pays voisins de l’Afghanistan et les autres pays de la région à accueillir les réfugié·e·s afghan·e·s par le biais de l'aide humanitaire. Elle doit aussi accueillir sans tarder un nombre important d’Afghan·e·s en butte aux représailles des talibans et assurer leur protection.»

Dans une pétition lancée aujourd’hui et soutenue par une importante coalition d’organisations partenaires, Amnesty International demande donc au Conseil fédéral :

  • D’accueillir immédiatement, par des voies sûres, un important contingent d’Afghan·e·s mena-cé·e·s, que ce soit en créant de nouvelles places de réinstallation, ou en facilitant la délivrance de visas et le regroupement familial ;
  • De renoncer à tous les renvois de personnes vers l’Afghanistan ;
  • De réexaminer les décisions de renvois vers l’Afghanistan et de régulariser la situation des Afghan·e·s en Suisse par l’octroi à minima d’une admission provisoire.
Complément d’information 

Les gouvernements étrangers doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer le passage en toute sécurité hors d'Afghanistan de tous ceux et celles qui risquent d'être pris·e·s pour cible par les talibans. Il s'agit notamment d'accélérer la délivrance des visas, d'apporter une aide à l'évacuation de l'aéroport de Kaboul, d'assurer la relocalisation et la réinstallation, et de suspendre toutes les expulsions et les retours forcés.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit également adopter une résolution d'urgence appelant les talibans – qui contrôlent désormais effectivement le pays – à respecter le droit international relatif aux droits humains, à protéger les civils et à mettre fin aux attaques de représailles, alors que les négociations sur les dispositions transitoires se poursuivent.

Texte de la pétition

Liste des organisations signataires

Organisation suisse d’aide aux réfugiés, Observatoire suisse du droit d'asile et des étrangers (ODAE-Suisse), Solidarité sans frontières, Jesuiten-Flüchtlingsdienst Schweiz (JRS-Schweiz), Kontakt- und Beratungsstelle für Sans-Papiers Luzern, Solinetz Luzern, Brava, Solinetz.ch, Seebrücke, Netzwerk migrationscharta, L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), AsyLex.

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège