Chen Guangcheng s'était enfui de sa résidence surveillée. © DR
Chen Guangcheng s'était enfui de sa résidence surveillée. © DR

Chine Chen Guangcheng est en sécurité

21 mai 2012
Chen Guangcheng, sa femme Yuan Weijing et leurs deux enfants sont sains et saufs aux Etats-Unis.

Amnesty International est soulagée qu'ils soient maintenant en sécurité, même si le sort des autres membres de leur famille et de leurs ami·e·s resté·e·s en Chine demeure incertain. Le neveu de Chen, Chen Kegui, est notamment encore en garde à vue.

Le voyage de Chen Guangcheng pour les Etats-Unis n'aurait jamais été possible sans le courage incroyable du militant, le soutien de sa famille et de ses amis et la pression internationale.

Même si Chen Guangcheng est libre, il ne faut pas oublier tous les autres activistes qui souffrent toujours de la répression dans l'Empire du Milieu.

Retour sur les faits entourant son départ

Chen Guangcheng, militant et juriste, a dénoncé les pratiques d’avortements et de stérilisations forcés mises en œuvre à Linyi, dans la province du Shandong.

Les autorités ont riposté en le condamnant en 2006 à plus de quatre ans de prison pour «dégradation de biens et rassemblement en vue de perturber la circulation». Amnesty International le considérait alors comme un prisonnier d'opinion.

Lors de sa libération, en septembre 2010, Chen Guangcheng et sa famille ont été immédiatement assignés à résidence, de manière illégale, dans son village natal de Donshigu, dans la province du Shangdong.

Des personnes ayant essayé de rendre visite au militant aveugle alors qu'il était en résidence surveillée ont raconté aux médias qu'elles ont été frappées jusqu'au sang, que leurs affaires leur ont été volées et qu'on les a conduites hors du village avec des sacs sur la tête.

Dans un message vidéo diffusé le 27 avril 2012, Chen Guangcheng a déclaré qu'il s'était «finalement échappé», ajoutant que les violences dont lui-même et sa famille ont été victimes durant son maintien en résidence surveillée étaient pires encore que ce que les rumeurs ayant circulé sur Internet laissaient entendre.

Au début du mois d'avril 2012, après avoir passé 19 mois en résidence surveillée, Chen Guangcheng est parvenu à s'enfuir. Il s'est réfugié à l'ambassade américaine de Pékin. Il a ensuite séjourné dans la clinique de Chaoyang à Pékin où sa femme et ses deux enfants ont également été amnenés. Chen Guangcheng a finalement reçu une autorisation de quitter la Chine pour les Etats-Unis d'Amérique.

Le militant aveugle a reçu une bourse pour terminer ses études de droit à l'Université à New York.

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège