Liu Xiaobo et son épouse Liu Xia, août 2001. © Privat
Liu Xiaobo et son épouse Liu Xia, août 2001. © Privat

Chine: action de lettre en faveur de Liu Xiabo et son épouse Liu Xia Liu Xiaobo emprisonné et son épouse surveillée

Liu Xiaobo, éminent homme de lettres chinois et lauréat 2010 du prix Nobel de la paix, purge actuellement une peine de 11 ans d’emprisonnement pour « incitation à la subversion de l'État ». Jugé lors ...

Liu Xiaobo, éminent homme de lettres chinois et lauréat 2010 du prix Nobel de la paix, purge actuellement une peine de 11 ans d’emprisonnement pour « incitation à la subversion de l'État ». Jugé lors d’un procès qui a duré deux heures, le 23 décembre 2009, il a été condamné deux jours plus tard pour six articles écrits entre 2005 et 2007 ainsi que  pour avoir participé à la rédaction de la Charte 08, avoir cherché à recueillir des signatures pour celle-ci et l’avoir publiée sur Internet. Son épouse, la poétesse et artiste Liu Xia, a été illégalement assignée à domicile à Pékin. Tous deux sont des prisonniers d’opinion.

La Charte 08 est un manifeste réclamant une réforme démocratique et la protection effective des droits humains universels en Chine. Le tribunal a estimé que ce texte était « calomnieux » et constituait une incitation à la subversion. Dans les six articles également invoqués à l’appui de sa condamnation, Liu Xiaobo critiquait la corruption, la censure et le régime de parti unique ; il plaidait en faveur d’une démocratie pluraliste. Le tribunal a estimé qu’il s’agissait là de « propagation de rumeurs, [de] diffamation et [de] dénigrement », autant d’actes dépassant les limites de la liberté d’expression et constituant une infraction pénale.
Liu Xiaobo est détenu à la prison de Jinzhou, dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine. À l’expiration de sa peine, il restera privé de droits politiques durant deux années supplémentaires.

Son épouse, Liu Xia, a été placée arbitrairement en résidence surveillée après l’annonce, le 8 octobre 2010, de l'attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo. Liu Xia a réussi à contacter un ami par Internet en février 2011. Nous sommes sans nouvelles d’elle depuis cette date. Elle a dit à cette occasion que son moral était très bas, qu’elle ne pouvait pas sortir et que toute sa famille était retenue en otage.

Selon des informations non officielles, Liu Xia et Liu Xiaobo ont été autorisés à se voir deux fois depuis le mois de janvier 2011.


Revendications de l'action terminée

 

Monsieur le Premier ministre,

Liu Xiaobo, lauréat 2010 du prix Nobel de la paix, purge actuellement une peine de 11 ans d’emprisonnement pour « incitation à la subversion de l'État ». Jugé lors d’un procès qui a duré deux heures, le 23 décembre 2009, il a été condamné deux jours plus tard pour six articles écrits entre 2005 et 2007 ainsi que pour avoir participé à la rédaction de la Charte 08, avoir cherché à recueillir des signatures pour celle-ci et l’avoir publiée sur Internet. Son épouse, la poétesse et artiste Liu Xia, a été illégalement assignée à domicile à Pékin. Tous deux sont des prisonniers d’opinion.

Liu Xiaobo est détenu à la prison de Jinzhou, dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine. À l’expiration de sa peine, il restera privé de droits politiques durant deux années supplémentaires. Son épouse, Liu Xia, a été placée arbitrairement en résidence surveillée après l’annonce, le 8 octobre 2010, de l'attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo.

Selon nos informations, Liu Xia et Liu Xiaobo ont été autorisés à se voir deux fois depuis le mois de janvier 2011. Je suis très préoccupé·e par la situation de Liu Xia et Liu Xiabo.

Je vous exhorte, Monsieur le Premier ministre, d’ordonner la libération immédiate et sans condition de Liu Xiaobo. De plus j’exige également la levée des mesures de surveillance frappant Liu Xia, et de toutes les restrictions à sa liberté de mouvement et à sa liberté d’expression.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, à l’expression de ma haute considération.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l’oubli de janvier 2012. | Retour au sommaire des Lettres contre l’oubli. | Télécharger le fichier Word. | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.