Le Prix Nobel de la paix attribué à Liu Xiaobo met les projecteurs sur les violations des droits humains en Chine

Suite à l'attribution du Prix Nobel de la paix au défenseur des droits humains Liu Xiaobo, Amnesty International a appelé aujourd'hui les autorités chinoises à libérer tous les prisonniers d'opinion détenus dans le pays. Liu Xiaobo, professeur et auteur âgé de 54 ans, a remporté le Nobel en raison de sa contribution exceptionnelle en faveur des droits humains. Il purge actuellement une peine de 11 ans de prison pour «incitation à la subversion de l'Etat», suite à un procès inéquitable.

Liu Xiaobo © DR

«Liu Xiaobo a mérité ce prix. Nous espérons que cela permettra de mettre en lumière la lutte pour les libertés fondamentales et la protection concrète des droits humains auxquelles se consacrent Liu Xiaobo et d'autres militants chinois», a déclaré Catherine Baber, directrice adjointe pour l'Asie à Amnesty International.

«Ce prix pourra faire la différence uniquement si la pression internationale en faveur de la libération de Liu Xiaobo augmente, en parallèle à la pression pour la libération des nombreux autres prisonniers d'opinion qui croupissent dans les prisons chinoises seulement pour avoir fait usage de leur droit à la liberté d'expression.»

Liu Xiaobo est le co-auteur de la Charte 08, un texte proposant des réformes légales et politiques en Chine afin d'établir un système démocratique qui respecte les droits humains. Cette charte a été signée par près de 300 professeurs, avocats et officiels chinois, et destinée à marquer la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre 2008.

Il a été arrêté le 8 décembre 2008 et la Charte a été publiée le jour suivant. Depuis, bon nombre des signataires ont été interrogés et harcelés par les autorités chinoises. Entre-temps, 12'000 personnes ont signé la version qui se trouvait sur un site internet.

Liu Xiaobo a été condamné le 25 décembre 2009, après un procès de deux heures et plus d'un an après son arrestation. Les articles qu'il avait écrits sur le mouvement pro-démocratique de juin 1989 ont aussi été cités comme preuves d'«incitation à la subversion».

Amnesty International a fait campagne pour sa libération et celles des autres militants qui avaient signé le Charte 08, parmi lesquels Liu Xianbin, arrêté en juin dernier.

L'ancien président de la République tchèque Vaclav Havel et le lauréat du Prix Nobel de la paix le Dalaï Lama ont soutenu la nomination de Liu Xiaobo pour le prix 2010. Vaclav Havel est le co-auteur de la Charte 77, le document écrit en 1977 et appelant au respect des droits humains en Tchécoslovaquie qui a servi de modèle à la Charte 08.

L'épouse de Liu Xiaobo déportée dans un lieu inconnu

Après l'annonce du décernement du prix Nobel de la paix, Liu Xia, l'épouse de Liu Xiaobo, a été assignée à résidence.  Amnesty International condamne les représailles contre Liu Xia et exhorte les autorités chinoises de lever l'assignation à résidence.

Communiqué de presse publié le 8 octobre 2010, Lausanne/Berne, actualisé le 12 octobre 2010
Contact du service de presse (Amnesty)

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don