Chine Hu Jia a purgé sa peine

28 juin 2011
Le militant des droits humains Hu Jia a été relâché de prison le 26 juin 2011, après avoir purgé une peine de trois ans et demi. Amnesty International demande aux autorités chinoises que Hu Jia puisse vivre réellement en liberté et qu’il ne soit pas assigné à résidence.

Hu Jia et son épouse Zeng Jinyan, novembre 2011. | © DR Hu Jia et son épouse Zeng Jinyan, novembre 2011 © DR

Hu Jia doit avoir accès à un contrôle médical indépendant et bénéficier d’un traitement médical approprié.

Le militant des droits humains a été arrêté en décembre 2007 et condamné en avril 2008 à une peine de prison pour «incitation à la subversion». Amnesty International considère que son procès était inéquitable. Après l’incarcération de Hu Jia, les autorités ont constamment importuné son épouse. Elles l’ont surveillée et assignée à résidence. Amnesty exige que le couple ne soit plus ennuyé.

L’organisation s’inquiète du comportement des autorités chinoises, qui assignent de plus en plus souvent les prisonniers et prisonnières libéré·e·s à résidence.

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don