La militante féministe et défenseure des droits humains Li Qiaochu. © Third Party
La militante féministe et défenseure des droits humains Li Qiaochu. © Third Party

Action lettres Chine Une militante détenue pour avoir dénoncé des actes de torture

9 mars 2021
La militante féministe et défenseure des droits humains Li Qiaochu a été emmenée par la police le 6 février 2021. Son arrestation est sans doute liée à ses initiatives visant à médiatiser la torture et les mauvais traitements infligés au centre de détention du canton de Linshu. Li Qiaochu est détenue au secret depuis un mois et les craintes sont vives qu’elle ne soit victime de torture ou d'autres mauvais traitements, car elle n'est toujours pas autorisée à communiquer avec sa famille ni l'avocat de son choix.

Li Qiaochu (李翘楚) est une militante féministe et chercheuse sur les questions liées au droit du travail. Elle s'intéresse depuis longtemps aux questions liées à l'égalité des droits des travailleurs, des femmes et d'autres membres de la société chinoise. Ses recherches couvrent des sujets tels que les politiques de protection sociale pour les retraité·e·s. Lorsque les autorités de Pékin ont délogé et expulsé la «population à faibles revenus» en 2017, Li Qiaochu a travaillé avec des bénévoles pour compiler et diffuser des informations sur les communautés les plus touchées afin d'aider les travailleurs migrants expulsés à retrouver un emploi et à se reloger à un prix abordable. Elle a également participé activement à diverses campagnes nationales #MeToo; elle a rassemblé des données, rédigé des rapports et posté en ligne des messages exprimant son soutien au mouvement.

Conséquence de ces activités militantes, elle a souvent été la cible de harcèlement policier. Début décembre 2019, des agents de la sécurité publique se sont postés devant son domicile et l’ont surveillée lors de ses trajets pour se rendre à son travail et en revenir, bafouant ainsi gravement ses droits à la vie privée et à la liberté de circuler.

Le 6 février 2021, Li Qiaochu a envoyé deux tweets et dévoilé les plaintes qu'elle a déposées contre les mauvais traitements et les conditions inadaptées dans le centre de détention du canton de Linshu. Peu après, elle a reçu un appel d'un policier de Pékin qui lui a demandé de sortir de chez elle pour «discuter»; elle a alors été interpellée brusquement par les policiers de Shandong et conduits dans la ville de Linyi. D'après la notification de placement en détention que ses parents ont été enjoints de signer par la police de Pékin, elle pourrait être inculpée d'accusations liées à la subversion, uniquement pour avoir milité de manière pacifique.

Il est inquiétant d'apprendre que Li Qiaochu a été arrêtée en dehors de toute procédure régulière et qu'elle n'a pas été autorisée à consulter un avocat ni à communiquer avec sa famille.

Écrivez une lettre pour demander la libération immédiate et sans condition de Li Qiaochu.

Votre don les protège

De l’aide pour les enfants traumatisés par la guerre Votre don les protège