Ilham Tohti © Droits réservés
Ilham Tohti © Droits réservés

Chine: Action lettre pour Ilham Tohti Un scientifique ouïghour en prison depuis plus de huit ans

Lettres contre l'oubli d'octobre 2022
L'écrivain ouïghour Ilham Tohti doit passer son anniversaire le 25 octobre 2022 encore derrière les barres. Il est un prisonnier d'opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression.

Ilham Tohti, professeur d'économie à l'Université centrale des nationalités de Pékin, fondateur du site Uighur Online et célèbre détracteur des politiques ethniques et religieuses de l’État chinois dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, a été condamné à la détention à perpétuité le 23 septembre 2014. Il avait été appréhendé à son domicile, à Pékin, le 15 janvier 2014. Sa femme avait par la suite reçu le 25 février le mandat d'arrêt l'informant qu'il était accusé de «séparatisme» – un chef d'inculpation souvent utilisé contre les personnes uuïghoures qui dénoncent les violations des droits humains.

Amnesty International a enquêté sur les atteintes systématiques aux droits humains des personnes de confession musulmane du Xinjiang qu’Ilham dénonçait. La souffrance humaine est immense. Un très grand nombre d’hommes et de femmes issu∙e∙s de groupes ethniques majoritairement musulmans a été arbitrairement arrêté et envoyé dans des camps d’internement ou des prisons. Le système des camps d’internement s’insère dans un vaste processus d’assujettissement et d’assimilation forcée des minorités ethniques au Xinjiang.
Voir: «Comme si nous étions ennemis de guerre»

Amnesty International n’a cessé d’intégrer de nouveaux cas à la campagne «Libérez les détenus du Xinjiang», ce qui porte le total de personnes concernées à 120. Ces cas sont représentatifs des nombreuses personnes – peut-être un million, voire plus – qui auraient été placées en détention dans la région depuis 2017. Le gouvernement chinois a ciblé sciemment et délibérément les Ouïghour∙e∙x∙s, les Kazakh∙e∙x∙s et les membres d’autres minorités ethniques à majorité musulmane dans le Xinjiang, notamment en menant une campagne de détention de masse, de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Les autorités chinoises doivent immédiatement libérer toutes les personnes détenues de manière arbitraire dans les camps d’internement et les prisons du Xinjiang.
Voir (site en anglais):
«Like we were enemies in a war» China’s Mass Internment, Torture and Persecution of Muslims in Xinjiang

Le rapport publié par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU (HCDH) le 31 août révèle l’ampleur et la gravité des violations des droits humains qui ont été commises dans le Xinjiang:
China: Long-delayed UN report must spur accountability for crimes against humanity in Xinjiang
En 2014, avant la publication de ce rapport, Ilham Tohti, qui dénonçait les politiques mises en œuvre dans le Xinjiang, a été condamné à la prison à vie et il est privé depuis lors de toute communication avec ses proches. Ilham Tohti aura 53 ans le 25 octobre. Il est important de continuer à nous mobiliser en sa faveur pour montrer qu’il n’est pas oublié, et de continuer à faire pression sur les autorités chinoises pour qu’elles le libèrent.

- - -

Amnesty International avait déjà lancé en mars 2020 une lettre contre l'oubli en faveur de Ilham Tohti.
Désespérer n’est pas une option !
Veuillez à nouveau écrire une lettre
courtoise en mandarin, anglais ou en français à Xi Jinping, président de la République populaire de Chine:

Proposition de lettre et revendictions en français
(Modèle de lettre en anglais cliquer ici ou voir tout en bas)

Monsieur le Président,

Je vous écris au sujet de Ilham Tohti, professeur d'économie et fondateur du site Uighur Online. Il a été condamné à la prison à vie le 23 septembre 2014 et est privé depuis de toute communication avec ses proches.

Ilham Tohti, qui dénonçait les politiques mises en œuvre dans le Xinjiang, est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression.

De ce fait, je vous demande d’ordonner la libération de Ilham Tohti et vous prie de veiller à ce que dans l’attente de sa libération, il soit protégé contre toute forme de torture et d’autres mauvais traitements en détention. Mais aussi que les autorités carcérales lui permettent de communiquer régulièrement avec sa famille et ses avocats, qu’il soit examiné par un médecin indépendant et qu’il bénéficie des soins médicaux dont il a besoin.

Je vous appelle également à libérer immédiatement toutes les personnes détenues dans les camps d’internement et les prisons du Xinjiang, à moins qu'il n'existe des éléments crédibles, suffisants et recevables indiquant qu’elles pourraient avoir commis une infraction reconnue par le droit international.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes salutations distinguées.
 

Adresser la lettre à

President Xi Jinping
Zhongnanhai Xichangan’jie Xichengqu
Beijing Shi 100017
People’s Republic of China (République Populaire de Chine)

Fax: 00 86 – 10 62 38 10 25
E-Mail: english@mail.gov.cn

- Salutation: Dear President Xi Jinping / M. le Président
- Taxe postale: CHF 2.30

Copies à

Ambassade de la République Populaire de Chine
Kalcheggweg 10
3006 Berne

Fax: 031 351 45 73
E-mail: dashmishu@hotmail.com

 

Télécharger la description des lettres du mois d'octobre avec les modèles de lettre en français
» fichier Word ici
» fichier PDF ici

 


Model letter in english:

Dear President Xi Jinping,

I am very concerned about imprisoned economics professor Ilham Tohti, who belongs to the Uighur ethnic minority group in Xinjiang. Once again, he will have to spend his upcoming birthday on 25 October behind bars. He was sentenced to life imprisonment in September 2014 on charges of "separatism", which are based on the fact that Ilham Tohti criticised China’s treatment of the predominantly Muslim Uighur minority in the Xinjiang Uighur Autonomous Region, facilitated peaceful dialogue and campaigned against injustice and discrimination. Ilham Tohti is therefore a prisoner of conscience held solely for peacefully exercising his right to freedom of expression.

I fear that Ilham Tohti may be one of the 1 million or more men and women estimated to have been arbitrarily detained in internment camps and in prisons in Xinjiang.

I urge you to order the release of Ilham Tohti. Please ensure that pending his release, he is not tortured or ill-treated in detention and that prison authorities grant him regular access to family and lawyers as well as an independent medical examination and any medical treatment he needs. Additionally, I call on you to immediately release all people who are arbitrarily detained in internment camps and in prisons in Xinjiang.

Yours sincerely,