Affiche «Bhima Koregaon 11» © Amnesty International
Affiche «Bhima Koregaon 11» © Amnesty International

Inde: Action lettre pour les «Bhima Koregaon 11» Des critiques du gouvernement réprimées

Lettres contre l'oubli d'août 2020
En 2018 neuf militantes et militants de premier plan ont été arrêtés. En Avril 2020, deux autres militants ont été arrêtés et accusés. La poursuite des onze militants est politiquement motivée et vise à réprimer les critiques du gouvernement.

En 2018, dans le cadre de vastes mesures de répression contre les défenseurs des droits humains en Inde, neuf** militantes et militants de premier plan ont été arrêtés.
**Sudha Bharadwaj, Shoma Sen, Surendra Gadling, Mahesh Raut, Arun Ferreira, Sudhir Dhawale, Rona Wilson, Vernon Gonsalves et Varavara Rao

La police affirme que ces neuf personnes sont impliquées dans des violences qui ont éclaté entre dalits (opprimés) et nationalistes hindous dans l’état du Maharashtra, au centre de l’Inde.

Après leur arrestation, une campagne de diffamation a été lancée contre ces activistes. Le gouvernement prétend qu'il s’agit d’«antinationaux» qui travaillent contre les intérêts du pays. Mais les communautés au sein desquelles ces militants mènent leurs activités sont d’un tout autre avis. Les «neuf de Bhima Koregaon» sont, pour beaucoup, des héros nationaux qui luttent courageusement en faveur des droits des personnes les plus marginalisées en Inde.

Le 14 avril 2020, l'Agence nationale d'enquête (NIA) a arrêté et accusé deux autres militants - Gautam Navlakha et Anand Teltumbde - en lien avec leur participation aux émeutes de Bhima-Koregaon.

Tout comme le «Bhima Koregaon 9», Gautam Navlakha et Anand Teltumbde sont désormais inculpés en vertu de la loi sur la prévention des activités illicites (UAPA), la loi antiterroriste la plus importante de l'Inde.

Amnesty International estime que la poursuite des 11 militants (désormais «Bhima Koregaon 11») est politiquement motivée et vise à réprimer les critiques du gouvernement.

Varavara Rao, l'un des militants du BK11, a été testé positif au COVID-19 le 16 juillet.


Veuillez écrire une lettre courtoise en anglais, hindi ou français au Ministre de l’Intérieur:

PROPOSITION DE LETTRE et revendictions en français
(modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monsieur le Ministre,

C’est avec une grande inquiétude que j’observe la situation des onze militantes et militants connus sous le nom de «Bhima Koregaon 11» - Sudha Bharadwaj, Shoma Sen, Surendra Gadling, Mahesh Raut, Arun Ferreira, Sudhir Dhawale, Rona Wilson, Vernon Gonsalves, Varavara Rao, Anand Teltumbde et Gautam Navlakha. Ils n'ont été arrêtés pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression.

J’engage votre gouvernement à les libérer immédiatement.

De plus, je vous demande d’assurer que les militantes et militants, les défenseures et défenseurs des droits humains, les journalistes, les universitaires et les membres de l'opposition politique puissent exercer pacifiquement leurs droits à la liberté d'expression et d'association.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.
 

Crise de Corona: Info envois par poste

L’envoi de lettres PRIORITY est de nouveau possible dans presque tous les pays d’outre-mer. Veuillez tenir compte des limitations encore en vigueur dans l’offre selon les pays. Elles sont publiées dans les restrictions de circulation de la Poste Suisse. Si les lettres ne sont pas distribuées au pays de destination, nous vous demandons d’envoyer votre lettre par e-mail, fax ou les médias sociaux (si disponibles) et/ou de l'envoyer via l'ambassade avec la demande de transmission à la personne désignée.

Adresser la lettre au Ministre de l'Intérieur:

Home Minister Amit Shah
Ministry of Home Affairs
North Block
New Delhi - 110001
India

Formule d’appel : Dear Home Minister / Monsieur le Ministre,
 

Copies à

Ambassade de la République de l’Inde
Kirchenfeldstrasse 28
3005 Berne

Fax: 031 351 15 57
E-mail: hoc.berne@mea.gov.in

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 3
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici


Taxe postale: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Union Home Minister,

I write to express my deep concern over the situation of the activists knows as "Bhima Koregaon 11" – Sudha Bharadwaj, Shoma Sen, Surendra Gadling, Mahesh Raut, Arun Ferreira, Sudhir Dhawale, Rona Wilson, Vernon Gonsalves, Varavara Rao, Anand Teltumbde and Gautam Navlakha – for their alleged involvement in the violence that erupted between Dalits and Hindu nationalists in January 2018 in Bhima Koregaon, Maharashtra.

I therefore urge you to ensure that the activists are immediately released. Please also ensure that all activists, human rights defenders, academics and members of the political opposition are able to exercise their rights to freedom of expression and freedom of association.

Yours sincerely,

 

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don