© Al Jazeera
© Al Jazeera

Indonésie: Action lettre pour Johan Teterissa Détenu arbitrairement depuis 2007

Lettres contre l'oubli de juillet 2016
Johan Teterissa a été arrêté le 29 juin 2007 après avoir participé, en compagnie de 22 autres militants politiques, à une manifestation pacifique. La police a infligé à Johan Teterissa des actes de torture et d’autres mauvais traitements lors de son arrestation, de sa détention et de son interrogatoire. Johan Teterissa et les autres militants ont été inculpés de «rébellion» (makar) aux termes des articles 106 et 110 du Code pénal.

Johan Teterissa, instituteur et militant politique moluquois, est incarcéré à la prison de Batu, sur l’île de Nusakambangan, dans la province de Java-Centre. Il est poursuivi pour avoir conduit une manifestation pacifique à Amboine, la capitale de la province des Moluques. Le militant a été arrêté le 29 juin 2007 après avoir participé, avec 22 autres militants politiques, à une manifestation devant le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, qui assistait à une cérémonie d’État pour la Journée nationale de la famille. Au cours de la cérémonie, Johan Teterissa a conduit d’autres militants politiques – pour la plupart des enseignants et des fermiers – dans la zone cérémonielle, où ils ont exécuté une danse guerrière traditionnelle (le cakele) et brandi un drapeau régional interdit, symbole de l’indépendance des Moluques du Sud. Durant son arrestation, son interrogation et sa détention, la police a infligé à Johan Teterissa des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Une partie de ces mauvais traitements a été filmée. Johan Teterissa affirme qu’il a été frappé à coups de crosse de fusil et que la police a introduit dans sa bouche un objet sphérique dur, qu’il a pris pour une grenade.

Johan Teterissa et les autres militants ont finalement été inculpés de «rébellion» (makar) aux termes des articles 106 et 110 du Code pénal indonésien, souvent utilisés par les autorités indonésiennes pour emprisonner des militants politiques pacifiques. Johan Teterissa a été condamné à la réclusion à perpétuité en première instance. Sa peine a néanmoins été ramenée à 15 ans à l’issue d’un procès en appel. En mars 2009, Johan Teterissa et des dizaines d’autres prisonniers d’opinion moluquois ont été transférés dans des prisons de l’île de Java. Johan Teterissa purge actuellement sa peine à 2’500 kilomètres de sa famille, qui vit dans les Moluques. Il a confié à ses avocats qu’il désirait être transféré dans une prison plus proche de chez lui.

Lors de sa détention, Johan Teterissa a souffert de problèmes de santé, pour lesquels il n’a pas reçu de soins de santé appropriés.

En novembre 2008, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a estimé que Johan Teterissa était détenu arbitrairement, pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique, et qu’il faisait l’objet d’un procès inique.

PROPOSITION DE LETTRE ET REVENDICATIONS

Monsieur le Ministre,

Johan Teterissa a été arrêté le 29 juin 2007 après avoir participé, en compagnie de 22 autres militants politiques, à une manifestation pacifique. La police a infligé à Johan Teterissa des actes de torture et d’autres mauvais traitements lors de son arrestation, de sa détention et de son interrogatoire. Une partie de ces mauvais traitements a été filmée.
Johan Teterissa et les autres militants ont finalement été inculpés de «rébellion» (makar) aux termes des articles 106 et 110 du Code pénal.

Johan Teterissa a été condamné à la réclusion à perpétuité en première instance. Sa peine a néanmoins été ramenée à 15 ans à l’issue d’un procès en appel.Il purge actuellement sa peine à 2’500 kilomètres de sa famille, qui vit dans les Moluques. Il a confié à ses avocats qu’il désirait être transféré dans une prison plus proche de chez lui.Lors de sa détention, Johan Teterissa a souffert de problèmes de santé, pour lesquels il n’a pas reçu de soins de santé appropriés.En novembre 2008, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a estimé que Johan Teterissa était détenu arbitrairement, en raison de son emprisonnement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique, et du procès inique dont il a fait l’objet.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous demander de libérer immédiatement et sans condition Johan Teterissa et tous les autres prisonniers d’opinion en Indonésie.
Dans l’attente de leur libération, veuillez transférer Johan Teterissa et les autres prisonniers d’opinion moluquois détenus sur l’île de Nusakambangan vers une prison d’Amboine, d’où ils sont originaires. Cela leur permettra d’avoir des contacts plus fréquents avec leurs proches.
Merci de veiller à ce que Johan Teterissa reçoive tous les soins médicaux dont il a besoin, y compris des soins spécialisés, si nécessaire hors de la prison. Conformément aux normes internationales, ces soins doivent être gratuits.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

Adresser la lettre à

Ministre de la Justice et des Droits humains
Yasonna Laoly
Ministry of Law and Human Rights
Jl. H.R. Rasuna Said Kav 6-7
Kuningan, Jakarta Selatan,
Indonésie 12950

Fax: +62 21 525 3095
E-mail: rohumas@kemenkumham.go.id
Twitter: @LaolyYasonna

Formule d’appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Copies à

Ambassade de la République d'Indonésie
Elfenauweg 51
3006 Berne

Fax: 031 351 67 65
E-mail: bern.kbri@kemlu.go.id

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 6 du fichier Word ici.

Taxe postale courrier A: Europe: 1.50 / autres pays: 2.00