Action lettre pour Iwao Hakamada et Masaru Okunishi Deux hommes depuis des années dans le couloir de la mort

Iwao Hakamada est dans le couloir de la mort depuis 1968. Au terme d’un procès inique, il a été condamné pour le meurtre de son supérieur, de l’épouse de celui-ci et de leurs deux enfants. Hakamada a ...

jp.jpg Hakamada Iwao et Okunishi Masaru © privé

Iwao Hakamada est dans le couloir de la mort depuis 1968. Au terme d’un procès inique, il a été condamné pour le meurtre de son supérieur, de l’épouse de celui-ci et de leurs deux enfants. Hakamada a «avoué» après 20 jours d’interrogatoire par la police. Lors de son procès, il est revenu sur ses aveux et a déclaré au tribunal que la police l’avait frappé et l’avait menacé au cours d’interrogatoires quotidiens qui duraient plus de 12 heures. Il a néanmoins été déclaré coupable et condamné à mort.

Masaru Okunishi est dans le couloir de la mort depuis 1969. Il risque l’exécution pour le meurtre de cinq femmes. Il a «avoué» le crime après avoir été interrogé par la police plusieurs heures d’affilée pendant cinq jours. Au cours de son premier procès, il est revenu sur ses aveux, affirmant qu’ils lui avaient été extorqués, et a été acquitté faute de preuves. Toutefois, une juridiction supérieure a annulé le jugement et l’a condamné à mort.

Masaru Okunishi et Iwao Hakamada font partie des prisonniers japonais qui ont passé le plus de temps dans le couloir de la mort. Les deux hommes se sont vu refuser l’assistance d’un avocat lors de leurs interrogatoires. Leurs avocats ont déposé plusieurs demandes en vue d’un nouveau procès, dont la plupart ont été rejetées. Masaru Okunishi a obtenu d'être rejugé en 2005 mais le procès a été annulé à la suite des objections du Ministère public, malgré de nouveaux éléments qui pouvaient prouver son innocence. De nouveaux examens médicolégaux sont actuellement en cours pour faire appel de leur condamnation.

Au Japon, les condamnés sont exécutés par pendaison, généralement dans le secret. Les prisonniers du couloir de la mort ne sont prévenus que le matin de leur exécution.


Cette action est terminée.

Cette lettre fait partie des Lettres contre l'oubli de mai 2013. | Retour au sommaire des Lettres contre l'oubli | télécharger le fichier Word | S'inscrire pour recevoir un e-mail chaque mois avec les nouvelles lettres.

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don