Pour la liberté d’expression

«Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.» (Art. 19, Déclaration universelle des droits de l’homme)

De par le monde, des millions de personnes ne peuvent pas s’exprimer librement : l’oppression, la censure, la peur d’être arrêté·e ou torturé·e, l’intimidation et les menaces de mort les empêchent de parler. Dans beaucoup de pays, certain·e·s journalistes encourent de gros risques. Des gouvernements craignent de perdre leur pouvoir si la population est bien informée et que des avis «subversifs» émergent. Mais sans liberté d’opinion, les autres droits fondamentaux n’existent pas. L’engagement en faveur de personnes persécutées et arrêtées pour s’être exprimées librement a conduit à la création d’Amnesty International et reste l’un des piliers de son travail. L’envoi de lettres, de fax, d’e-mails et de sms met les gouvernements sous pression et fait savoir aux prisonniers et prisonnières politiques qu’ils et elles ne sont pas seul·e·s.