© AFP via Getty Images
© AFP via Getty Images

Myanmar: Action lettre pour Peacock Generation Libérer des membres d’un troupe de poésie satirique!

Lettres contre l'oubli d'avril 2020
Des membres de Peacock Generation sont détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit humain à la liberté d’expression. Ils sont des prisonniers d’opinion et doivent être libérés immédiatement et sans condition.

Au Myanmar, sept membres de la troupe de poésie satirique Peacock Generation ont été arrêtés entre avril et mai 2019 à la suite d’une représentation de thangyat, un art de la scène traditionnel semblable au slam. Ils portaient des uniformes militaires et critiquaient les forces armées, aussi connues sous le nom de tatmadaw.

Plus récemment, le 17 février 2020, trois membres du groupe ont été condamnés à une peine supplémentaire de six mois d’emprisonnement pour «diffamation en ligne» après avoir partagé en ligne leurs représentations critiquant les forces armées. À ce jour, six membres de la troupe purgent des peines d’emprisonnement allant de deux à trois ans en raison de leurs activités pacifiques, et au moins trois membres du groupe encourent d’autres peines devant différents tribunaux.

Ces six membres de Peacock Generation sont des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit humain à la liberté d’expression.

Amnesty International est préoccupée par les arrestations et incarcérations à répétition dont font l’objet des militants et des défenseurs des droits humains au Myanmar pour le seul exercice pacifique de leur droit à la liberté d’expression – un droit garanti par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH).


Veuillez écrire une lettre courtoise en anglais ou français au président:

PROPOSITION DE LETTRE et revendictions en français
(Modèle de lettre en anglais voir tout en bas)

Monseur le Président,

La détention de plusieurs satiristes du groupe Peacock Generation me préoccupe fort. Ils n'ont commis aucun crime, mais n'ont exercé que leur droit à la liberté d'expression avec leurs prestations artistiques.

J’appelle à votre gouvernement de libérer immédiatement et sans condition tous les membres de Peacock Generation emprisonnés, et d’annuler leurs condamnations.
De plus, je vous demande d’abandonner toutes les autres charges qui pèsent contre eux et contre toutes les personnes passibles d’emprisonnement uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.

Crise de Corona: Info envois par poste

ATTENTION ! En raison de la crise de Corona, la distribution du courrier dans le monde est actuellement perturbée. La situation pouvant changer quotidiennement, veuillez vérifier sur le site Internet de la Poste Suisse si des lettres sont actuellement envoyées au pays de destination. Faute de quoi nous vous demandons d’envoyer votre lettre par e-mail, fax ou les médias sociaux (si disponibles) et/ou de l'envoyer via l'ambassade avec la demande de transmission à la personne désignée.

Adresser la lettre au président :

Président Win Myint
President’s Office, Office No. 18
Nay Pyi Taw
République de l’Union du Myanmar

Fax: + 95 1 652 624

Formule d’appel : Dear President Win Myint / Monsieur le Président

Copies à

Ambassade de la République de l‘Union du Myanmar
Avenue Blanc 47
1202 Genève

Fax: 022 732 89 19 // 022 732 73 77
E-mail: mission@myanmargeneva.org

 

Vous trouverez un modèle de lettre en français à la page 6
» du fichier Word ici
» du fichier PDF ici


Taxe postale: CHF 2.00

 


Model letter in english:

Dear Mr. President,
I am deeply concerned about the detention of members of the satirical group Peacock Generation. They have not committed any crime but are solely detained for peacefully exercising their human right to freedom of expression. 
I therefore urge you to ensure that all jailed members of the Peacock Generation are immediately and unconditionally released and their convictions quashed.
Any further charges against them and all others who are facing imprisonment solely for peacefully exercising their right to freedom of expression must be dropped.
Yours sincerely,