Htin Lin Oo © RFA
Htin Lin Oo © RFA

Myanmar: Action lettre pour Htin Lin Oo Écrivain emprisonné pour un discours

Lettres contre l'oubli d'avril 2016
Htin Lin Oo, écrivain et un ancien porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti d'Aung San Suu Kyi, qui a remporté la majorité des sièges lors des élections de 2015, purge actuellement une peine de deux ans d’emprisonnement assortie de travaux forcés pour avoir critiqué dans un discours le fait d’invoquer le bouddhisme pour promouvoir la discrimination et des opinions extrémistes, en octobre 2014.

Prononcé à l'occasion d'un événement littéraire dans la région de Sagaing, ce discours avait duré environ deux heures et avait été écouté par quelque 500 personnes. Dans les jours et les semaines qui ont suivi, un montage de dix minutes réalisé à partir de ce discours a commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Tirés de leur contexte, les propos de Htin Lin Oo ont fait scandale, en particulier parmi les groupes nationalistes bouddhistes radicaux.

Le 2 juin 2015, Htin Lin Oo a été condamné à deux ans de prison assortis de travaux forcés pour «insulte à la religion». Des militants des droits humains ont exprimé leur préoccupation concernant la présence devant le tribunal, lors des audiences du procès, de groupes nationalistes bouddhistes radicaux dont le but probable était d'intimider le juge. Selon certaines informations, ces groupes auraient à plusieurs reprises empêché les avocats de Htin Lin Oo de pénétrer dans le bâtiment du tribunal.

Amnesty International considère Htin Lin Oo comme un prisonnier d’opinion.

17 avril 2016: Good news !

Htin Lin Oo a été libéré de prison à la faveur d'une grâce présidentielle au Myanmar le 17 avril.
Il a été libéré à la faveur d'une grâce présidentielle dont 83 détenus ont bénéficié, notamment des prisonniers d'opinion pour lesquels Amnesty International a fait campagne.

PROPOSITION DE LETTRE ET REVENDICATIONS

Monsieur le Président,

L’écrivain, Htin Lin Oo purge actuellement une peine de deux ans d’emprisonnement assortie de travaux forcés pour avoir critiqué en octobre 2014, le fait d’invoquer le bouddhisme pour promouvoir la discrimination et des opinions extrémistes, dans un discours, lors d'un événement littéraire dans la région de Sagaing.
Dans les jours et les semaines qui ont suivi, un montage de dix minutes réalisé à partir de ce discours a commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Tirés de leur contexte, les propos de Htin Lin Oo ont fait scandale, en particulier parmi les groupes nationalistes bouddhistes radicaux.
Le 2 juin 2015, Htin Lin Oo a été condamné à deux ans de prison assortis de travaux forcés pour «insulte à la religion».
Des militants des droits humains ont exprimé leur préoccupation concernant la présence devant le tribunal, lors des audiences du procès, de groupes nationalistes bouddhistes radicaux dont le but probable était d'intimider le juge. Selon certaines informations, ces groupes auraient à plusieurs reprises empêché les avocats de Htin Lin Oo de pénétrer dans le bâtiment du tribunal.
Amnesty International considère Htin Lin Oo comme un prisonnier d’opinion.

Je suis très préoccupé·e par cette situation et je vous demande, Monsieur le Président, de libérer immédiatement et sans conditions Htin Lin Oo et tous les prisonniers d’opinion détenus au Myanmar. De plus, je vous demande la garantie qu’en attendant sa libération, Htin Lin Oo reçoive tous les soins médicaux nécessaires et puisse continuer à recevoir régulièrement les visites de son avocat et de sa famille.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.