Pakistan Découverte du corps d'un journaliste

31 mai 2011
Des médias indiquent la mort du journaliste pakistanais, Saleem Shahzad, disparu depuis le 29 mai 2011. Les services de renseignement pourraient y être impliqués.

Saleem Shahzad a été porté disparu dimanche 29 mai 2011. Les médias pakistanais affirment qu’il a été retrouvé mort près de sa voiture, abandonnée dans le nord-ouest du pays. Certaines informations laissent par ailleurs entendre que des traces découvertes sur son corps indiquent qu’il a été victime de torture.

Toute enquête sur l’enlèvement et la mort présumée du journaliste pakistanais Saleem Shahzad doit s’étendre aux très craints services de renseignement et forces de sécurité pakistanais, en particulier aux Services du renseignement de l'armée pakistanaise, a déclaré Amnesty International mardi 31 mai.

«De graves allégations ont été formulées contre les services de renseignement pakistanais, accusés d’avoir joué un rôle dans l’homicide de nombreux militants, avocats et journalistes», a déclaré Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

Les premiers éléments disponibles concernant ce cas semblent indiquer une multiplication alarmante des opérations consistant à tuer et à se débarrasser du corps de la victime, observées principalement dans la province du Baloutchistan jusqu’à présent.

Les autorités pakistanaises doivent obliger les responsables présumés à rendre des comptes et protéger les journalistes pris pour cible simplement pour avoir fait leur travail.

Saleem Shahzad avait écrit un article, paru le 27 mai 2011, faisant état d’un attentat terroriste ayant visé une base navale pakistanaise et affirmant que certains officiers de la marine pakistanaise entretenaient des liens avec al Qaïda.

Depuis juillet 2010, Amnesty International a recueilli des informations sur la disparition et l'homicide d'au moins 100 militants, journalistes, avocats et enseignants au Baloutchistan, que les proches des victimes attribuent souvent aux forces de sécurité et services de renseignement.

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don