Azerbaïdjan Concours Eurovision de la chanson: La liberté pour 13 prisonniers d’opinion

3 avril 2012
Il y a une année, la police de Bakou a arrêté des dizaines de manifestants pacifiques qui avaient organisé leur manifestation par le biais de Facebook. A ce jour, 13 d’entre eux sont toujours détenus. Au moyen d’une double action sur Facebook et Twitter, Amnesty International exige leur libération immédiate.

Le gouvernement de l’Azerbaïdjan a dépensé des millions pour le Concours Eurovision de la chanson (CEC) et tente d’en faire un succès en termes de relations publiques pour son pays. L’organisatrice du CEC et l’Union européenne de Radiotélévision (UER) ont ici une occasion unique d’exercer des pressions sur le gouvernement de Bakou: si, après 20 ans d’oppression les opposants pouvaient enfin s’exprimer librement et si les prisonniers d’opinion étaient libérés, cela représenterait pour le CEC et l’UER un succès incontestable.

Sur Facebook :

Demandez au président d’Azerbaïdjan de libérer les 13 militants internautes et écrivez sur sa page Facebook:
https://www.facebook.com/prezident.ilham.aliyev

Appelez l’UER à s’engager en faveur de la libération des 13 prisonniers d’opinion et pour la liberté d’opinion en Azerbaïdjan:
https://www.facebook.com/EurovisionSongContest

Sur Twitter :

Envoyez aux organisateurs du concours et au Président de l‘Azerbaïdjan les Tweets ci-dessous :

Azerbaïdjan: @Eurovision doit @presidentaz demander le respect du droit à la liberté d‘expression, http://bit.ly/freeazn #freeaznow

Hey @Eurovision – exigez de @presidentaz la libération de 13 manifestants pacifiques! http://bit.ly/freeazn #freeaznow #Azerbaïdjan

Avec cette action, les participant·e·s montrent leur solidarité avec les prisonniers avant le Concours Eurovision de la chanson.