Les charges contre les défenseuses des droits humains doivent être abandonnées

Pologne Les charges contre les défenseuses des droits humains doivent être abandonnées

Trois femmes seront jugées le 4 novembre pour «offense à des croyances religieuses». Amnesty International estime que les accusées n'ont fait qu'exercer leur droit à la liberté d'expression et qu’elles ne devraient pas être condamnées. Le procès des militantes a lieu dans le contexte des protestations en cours contre la restriction de l'accès à l'avortement.