© Thanasis Voulgarakis
© Thanasis Voulgarakis

Grèce/Lesbos Amnesty International exige l'évacuation immédiate du camp de Moria

Communiqué de presse publié le 9 septembre 2020, Berne/Genève. Contact du service de presse
Amnesty International appelle le gouvernement grec, les États membres de l'UE et la Suisse à trouver des solutions rapides et pragmatiques suite aux incendies dévastateurs du camp de réfugiés de Moria. Les personnes en quête de protection doivent être immédiatement évacuées et enfin bénéficier d’un hébergement humain.

«Suite à  des incendies ravageurs, les habitants de Moria se retrouvent à la rue avec leurs quelques biens personnels. Ils doivent immédiatement être évacués et mis en sécurité. Les États européens doivent maintenant aider la Grèce à fournir un hébergement décent aux près de 13 000 personnes en quête de protection, dont plus de 700 mineurs non-accompagnés. La Suisse doit aussi faire preuve de solidarité et accueillir en urgence des personnes du camp de Moria», a déclaré Pablo Cruchon, responsable de campagne migration et asile à Amnesty Suisse.

«La Suisse doit aussi faire preuve de solidarité et accueillir en urgence des personnes du camp de Moria» Pablo Cruchon, responsable de campagne migration et asile à Amnesty Suisse

«Amnesty International demande au gouvernement grec d'évacuer les personnes vers la Grèce continentale et aux autres pays de l'espace Schengen-Dublin de les accueillir sur leurs territoires. Une solution solidaire et une répartition des efforts de prise en charge doit être mise en place immédiatement. Seul un logement adéquat, l'accès aux soins médicaux et une procédure d'asile équitable permettraient de respecter, enfin, les droits humains de ces personnes en quête de protection», a rappelé Pablo Cruchon.

Alors que les requérant.e.s vivaient déjà dans de maigres logements, ils sont désormais complètement sans abri. Réfugié.e.s de Moria le lendemain de l'incendie. © Thanasis Voulgarakis

Depuis des années, des milliers de réfugiés vivent dans des camps surpeuplés sur les îles grecques. Le camp de Moria est devenu le symbole de cette terrible situation. Depuis des années, Amnesty International et d'innombrables autres organisations demandent au gouvernement grec, à l'Union européenne et à la Suisse de mettre fin à ces conditions de vie inhumaines. En raison de leur politique isolationniste, les États européens portent une part de responsabilité dans les conditions catastrophiques qui règnent dans les camps.

 

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don