© AFP via Getty Images
© AFP via Getty Images

Grèce/Lesbos Le geste humanitaire du Conseil fédéral reste insuffisant

Communiqué de presse publié le 11 septembre 2020, Berne. Contact du service de presse
Le Conseil fédéral s’est prononcé aujourd’hui pour l’envoi de matériel humanitaire à Lesbos et consent à l’accueil de 20 mineurs non-accompagnés suite à l’incendie qui a ravagé le camp de réfugiés de Moria. Amnesty International estime que cette mesure doit être complétée sans délai par l’accueil d’un important contingent de réfugiés.

«Les États européens doivent non seulement soulager la Grèce avec l’envoi de matériel humanitaire, mais aussi faire preuve de solidarité et accueillir en urgence davantage de personnes du camp de Moria», a déclaré Pablo Cruchon, responsable de campagne migration et asile à Amnesty Suisse.

«Les États européens doivent non seulement soulager la Grèce avec l’envoi de matériel humanitaire, mais aussi faire preuve de solidarité et accueillir en urgence des personnes du camp de Moria.» Pablo Cruchon, responsable de campagne migration et asile à Amnesty Suisse

«Dix pays, dont la Suisse, vont accueillir quelque 400 migrants mineurs non accompagnés, évacués de l’île grecque de Lesbos après l’incendie gigantesque du camp de réfugiés de Moria. Mais l’accueil de ce contingent infime de mineurs réparti entre dix pays (la Suisse en accueillera 20) est totalement insuffisant au regard des quelque 12'500 personnes qui ont perdu leur toit suite à l’incendie.»

«Hier, plusieurs villes de Suisse ont appelé le Conseil fédéral à organiser une conférence nationale afin d’accueillir au plus vite des réfugiés du camp de Moria. Que plusieurs grandes municipalités se déclarent ainsi prêtes à accueillir des réfugiés est un signal significatif de solidarité. Le Conseil fédéral doit y répondre sans délai par un geste politique fort en prenant l’initiative d’accueillir un important contingent de réfugiés».

Merci pour votre don

Votre engagement est notre force. Merci pour votre don