© BriYYZ from Toronto, Canada / CC BY-SA
© BriYYZ from Toronto, Canada / CC BY-SA

Hongrie Interdiction de la reconnaissance légale des personnes transgenres et intersexuées

L'adoption d'une nouvelle législation au Parlement hongrois qui interdit la reconnaissance légale des personnes transgenres et intersexuées en Hongrie repousse le pays vers l'âge des ténèbres.

Krisztina Tamás-Sáróy, chercheuse à Amnesty International, a déclaré: «Cette législation repousse le pays vers l'âge des ténèbres. Elle viole gravement les droits des personnes transgenres et intersexuées, les expose à de nouvelles discriminations tout en renforçant un environnement intolérant et hostile à leur égard».

«Le Commissaire hongrois aux droits fondamentaux doit agir de toute urgence et demander à la Cour constitutionnelle de revoir et d'annuler rapidement les dispositions épouvantables de cette loi.»

«L'identité de genre de chacun doit être légalement reconnue, et chacun doit être autorisé à changer son nom légal et ses marqueurs de genre sur tous les documents officiels».

Contexte

Cette loi est la dernière étape en date pour réduire les droits des personnes transgenres et intersexuées. Le projet de loi a fait l'objet de nombreuses critiques, tant au niveau national qu'international.

La loi exige l'enregistrement du genre des personnes à la naissance dans le registre national des naissances, des mariages et des décès. Cette donnée ne pourra pas être modifiée par la suite. Cela signifie que les documents d'identification des individus contiendraient les mêmes informations, inaltérables, ce qui empêcherait les personnes transgenres et intersexuées d'enregistrer leur nom et d'obtenir des documents associés correspondant à leur identité de genre.